La Chine veut une nouvelle loi pour encadrer l’utilisation de sa force armée dans le Monde

Pendant prés de 60 ans, les autorités chinoises avaient vilipendé l’interventionnisme international occidental, et notamment américain, jurant sur ses grands dieux que jamais le pays ne suivrait l’exemple américain de créer des bases militaires partout dans le Monde. Mais, en 2015, Pékin annonça la création d’une grande base militaire sur le petit état de Djibouti, qui abrite déjà une base américaine et une base française, et que l’APL y déploierait jusqu’à 10.000 hommes en permanence, créant une première entorse, et de taille, dans les convictions chinoises si longtemps clamées. Il semble qu’aujourd’hui, le pays soit pret à franchir une nouvelle étape, avec le nouveau projet de loi encadrant le recours à la force armée, afin de remplacer l’ancien texte datant de 1997, et jugé désormais obsolète eu égard aux évolutions géopolitiques.

Comme souvent, le nouveau texte met avant tout l’accent sur les capacités défensives du pays, et sur la possibilité de recourir à une mobilisation totale ou régionale pour défendre son intégrité territoriale s’il venait à être menacé. Signe des temps, il intègre également tout un volet sur les possibilités d’intervention de l’APL dans un cadre légal international, au sein de missions mandatées par l’ONU, de sorte à protéger les populations et la paix, et de lutter contre le terrorisme. Mais au delà de ces déclarations entendues, qui toutefois montre qu’aujourd’hui Pékin à une grande confiance dans l’efficacité de ses forces armées, les plus importants changements vis-à-vis de la doctrine de 1997 se résume à quelques mots venant compléter le périmètre d’utilisation des forces armées, ces mots étant, en réalité, porteurs de profonds changements dans l’utilisation qui sera faite de l’APL dans les années à venir.

L’inauguration de la base navale chinoise de Djibouti en 2019 a permit d’accueillir sur le nouveau quai en eau profonde construit à cet effet des destroyers Type 052 et un LPD Type 072

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement Personnel à 4,95 € par mois ou 49,5 € par an – Abonnement Professionnel à 18,00 € par mois ou 180 € par an – Abonnement Etudiant à 2,5 € par mois ou 25 € par an – Hors code promotionnel –


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR