Logistique, tankers, munitions : le Pentagone « bétonne » les fondamentaux

Aprés des années d’errance budgétaire et de dépenses inconsidérées, le budget du Pentagone fait aujourd’hui l’objet de toutes les attentions, aussi bien par les Etats-majors que l’exécutif et le Congrès, tant les besoins constatés sont importants, alors que le budget, lui, reste figé ou contraint à une faible progression. S’il est vrais qu’à son arrivé à la Maison Blanche, Donald Trump a donné la priorité au budget du Pentagone, avec une hausse de prés de 15% entre 2016 et 2018, les dépenses US planifiées en matière de Défense sont appelées à stagner en 2020 et 2021, puis à croitre de « seulement » 3 à 5% par an à partir de 2022.

Pour autant, le Pentagone doit faire face aux évolutions rapides de la situation géopolitique internationale depuis quelques années, nécessitant d’augmenter les capacités de réponse opérationnelles des armées US dans les délais et avec les moyens adéquates. Outre les nombreux programmes de modernisation en cours dans les 4 armées américaines, Mark Esper, le secrétaire à La Défense, a annoncé cette semaine que le budget 2022 verrait également le Pentagone concéder un effort particulier pour renforcer les services et capacités de soutien essentiels à la projection de puissance américaine. Concrètement, 3 domaines verront leurs moyens et leurs capacités renforcés : le transport maritime, les avions ravitailleurs et le stock de munitions.

En 2018, une étude du Congrès avait conclu que 90% des moyens nécessaires de l’US Army et de l’US Marines Corps qui devraient potentiellement être déployés en cas de conflit le seraient par voie maritime. Dans le même temps, le Sealift Command, en charge de la flotte logistique de l’US Navy, publiait un rapport alarmant sur l’état de vétusté de sa flotte, âgée en moyenne de plus de 35 ans, et sur la faible disponibilité des navires la composant, autour de 40%. Selon Mark Esper, la recapitalisation du SeaLift Command est donc aujourd’hui une priorité, et passera par l’acquisition de navires de transport civils d’occasion.

La flotte d’avions ravitailleurs de l’US Air Force est également au coeur des préoccupation du Secrétaire à La Défense, même à seulement un mois des élections présidentielles. En effet, la flotte actuelle de KC-135 arrive en limite d’âge, alors que le programme KC-46 de Boeing continue de rencontrer de nombreuses difficultés techniques, entravant son entrée en service. L’US Air Force, qui doit aligner 487 tankers pour respecter son contrat opérationnel, doit donc investir pour prolonger certains de ses KC-135 dans l’attente de l’arrivée massive de KC-46, tout en continuant d’investir pour venir à bout du défi technologique que représente l’appareil de Boeing.

Enfin, le Pentagone concèdera un effort important pour reconstituer et moderniser ses stocks de munitions. En 2021, le budget « munitions » des forces américaines atteindra 21,3 Md$, soit la moitié du budget des armées françaises ou allemandes, représentant presque 9% des dépenses d’équipement du Pentagone. Le stock de munition, et notamment de corps de bombe et de missiles air-sol, avait fait l’objet de plusieurs alertes ces dernières années, du fait de leur utilisation dans les conflits dissymétriques afghans, irakiens ou syriens.

Ces annonces, moins spectaculaires que celles concernant l’entrée en service du futur missile hypersonique ou du futur destroyer US, sont toutefois significatives d’un changement de posture sensible des forces américaines, qui tentent de retrouver rapidement des capacités de projection de forces et de flux logistiques comparables à celles qu’elles avaient il y a deux décennies, conséquences des tensions croissantes dans le Monde, que ce soit dans la zone indo-pacifique, qu’en Europe ou au Moyen-Orient. De toutes évidences, et même si Mark Esper n’a donné aucune donnée chiffrée, le Pentagone estime avoir potentiellement besoin, dans un futur relativement proche, de projeter massivement des forces et de soutenir un engagement majeur dans la durée. Nous voilà prévenus …

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR