La Qatar a déposé une demande pour acquérir des F35

Alors que le Congrès américain est loin d’être favorable pour autoriser la vente d’avions de combat F35A aux Emirats Arabes Unis, et ce malgré l’accord tacite du président Américain et du premier ministre israélien lors des négociations autours de la normalisation des relations entre Israel et Abu Dabi, c’est au tour de Doha d’entrer dans le bal, en soumettant une demande formelle et officielle auprés des autorités américaines pour acquérir le nouvel avion de combat de Lockheed.

Cette demande a toutefois peu de chances d’aboutir, tant elle soulèverait d’importantes réactions au Moyen-Orient, comme au sein du Congrés américain. Si les Etats-Unis entretiennent d’excellents rapports avec le Qatar, le président Trump ayant même émis le souhait d’intégrer le pays dans les listes très fermées des pays alliés non-Otan des Etats-Unis, le petit émirat gazier est loin d’être populaire auprés de ses voisins, en particulier vis-à-vis de l’Arabie saoudite et des Emirats Arabes Unis, qui reproche à Doha un position bien trop conciliante vis-à-vis de Téhéran, entre autres choses.

La base d’Al Udeid au Qatar est la plus importante et la plus étendue base aérienne américaine au Moyen-Orient

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense

Jusqu’à dimanche seulement, profitez de 20% de réduction sur votre abonnement annuel (pro/perso/étudiant) avec le code ETE2021


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR