Pourquoi l’Armée de l’Air française est-elle gravement sous-capacitaire ?

La signature prochaine du contrat de vente de 18 avions rafale à la Grèce est incontestablement une excellente nouvelle pour l’industrie de Défense française et pour faire avancer la conception française d’une Europe apte à se défendre. En revanche, cette nouvelle sera perçue bien différemment par l’Armée de l’Air et de l’Espace française qui se verra privée de 12 de ses avions Rafale au profit des forces aériennes grecques, alors qu’elle est déjà en deçà de ses besoins capacitaires eu égard à la pression opérationnelle à laquelle elle a du répondre ces dernières années. Et la situation pourrait bien empirer avec la possible cession de 12 autres Rafale d’occasion à la Croatie. Il est donc important d’étudier le format présent et à venir de l’Armée de l’Air et de l’Espace face à la pression opérationnelle, mais également face aux enjeux sécuritaires qui se profilent.

Un déficit capacitaire immédiat

Aujourd’hui, l’Armée de l’Air française aligne 215 avions de chasse, soit 105 Rafale, 65 mirage 2000D, 25 mirage 2000-5 et et une vingtaine de mirage 2000 C/B arrivant en fin de potentiel, et prochainement retirés du service. Selon le format défini par le Livre Blanc de 2013, elle doit voir sa flotte de chaque diminuer jusqu’à atteindre les 185 avions de combat, un format jugé suffisant pour assurer l’ensemble des missions, y compris les missions de dissuasion nucléaire, et projeter en permanence 15 avions de combat en opérations exterieures. Sur le papier, donc, l’Armée de l’Air disposera donc des moyens nécessaires et suffisant pour remplir son contrat opérationnel. Même avec le retrait des mirage 2000 C et B, et celui des 12 avions Rafales destinés à la Grèce, elle gardera un format capacitaire conforme à celui défini par le Livre Blanc 2013 et la Revue Stratégique de 2017.

Les mirage 2000D vont continuer à représenter 30% de la flotte de chasse française jusqu’en 2030.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR