Les Manoeuvres continuent en Grèce pour tenter de faire dérailler le contrat Rafale

Décidément, nombreux sont ceux ne veulent absolument pas que la France et la Grèce puissent se rapprocher du point de vu de La Défense. Selon ce site spécialisé, visiblement bien mal informé des négociations en cours entre Paris et Athènes, les Emirats Arabes Unis pourraient proposer à Athènes l’acquisition d’une partie de ses F16 Block 60 dans l’optique de l’acquisition des F35A en version dégradée auprés des Etats-Unis. Cette « information », nullement corroborée par aucune autre source à cette heure, est présentée par le site, donc par sa source, comme une façon de mettre « échec et mat » l’offre française concernant l’acquisition de 18 Rafale sont 12 d’occasion par Athènes.

Le site précise que les appareils français ne pourront être livrés qu’en 2027, ce qui est évidemment de l’ordre de la désinformation, puisque l’intérêt d’acquérir des Rafales d’occasion est justement de permettre une livraison rapide, estimée au premier semestre 2021, alors que les 6 appareils neufs seront, eux, prélevés sur la tranche IV des avions livrés à partir de janvier 2022 pour l’Armée de l’Air et l’Aéronautique Navale française. En outre, la moitié des appareils de ce contrat ne seront pas « vendus », mais offerts par la France. Enfin, et contrairement à ce qu’annonce le site, le gouvernement grec n’a pas annoncé l’entame de discussion autour de l’acquisition de Rafale, mais la décision d’acquérir des Rafale, une différence de taille.

Les négociations entre Paris et Athènes autour des frégates FDI Belh@rra ont également été régulièrement mise en danger par des offres américaines plus ou moins sérieuses, visiblement montée dans le seul but de faire dérailler les négociations.

Il faut préciser que Defensewolrd.net est un site indien, mais particulièrement proche de l’industrie de Défense turque. En comparaison de la majorité des sites de défense en langue anglaise, c’est incontestablement celui qui présente le ratio d’informations liée à la BITD turque le plus important. On peut donc imaginer que cette « information » est issue de ce même canal, laissant penser que pour Ankara, l’arrivée de Rafale en Grèce pourrait constituer une menace significative. Il est également envisageable qu’il s’agisse d’une information en provenance des Etats-Unis qui, nous le savons, ne ménagent pas leur peine depuis plusieurs années pour tenter de faire dérailler les négociations autour des frégates FDI Belh@rra.

[armelse]

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


[/arm_restrict_content]

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR