Taïwan, Inde : Cette fois, la Chine ne joue plus

Cela fait plusieurs mois que les tensions entre Pékin et ses voisins ne cessent de croitre. Mais ce week-end, la sémantique du Parti communiste Chinois a sensiblement évolué vers une menace directe envers ses voisins taïwanais et indiens, avec en ligne de mire, les Etats-Unis. Plus question de préserver les apparences désormais, le président Xi Jinping a appelé l’Armée Populaire de Libération à se tenir prête à mener des actions de guerre.

Le déclencheur de cette véhémence semble avoir été la visite à Taipei du sous-secretaire d’Etat américain Keith Krach jeudi 17 septembre, la première visite d’un officiel de ce rang sur l’ile indépendantiste depuis 1979. Pékin a en effet répondu par une série d’exercices aériens et navals s’étant déroulés de vendredi à dimanche, mobilisant un grand nombre de forces, et présentée par la presse chinoise comme une « répétition de l’invasion de l’ile ». Successivement, ce sont 18 appareils de combat le 18 septembre, puis 19 appareils le 19, qui ont mené une simulation d’offensive sur les défense taïwanaises, franchissant la ligne médiane valant ligne de démarcation entre les deux pays dans la passe de Taiwan, le bras de mer séparant l’ile du continent.

Le chasseur polyvalent J16, dérivé du Su30 russe, peut mettre en oeuvre simultanément des missiles Air-Surface, Air-Sol et Air-Air

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR