Sans le nommer, les Chefs d’Etat-Major français plaident-ils pour un nouveau Livre Blanc ?

Dans une allocution donnée face aux élèves officiers de Marine à l’Ecole Navale de Lanveoc-Poulmic, prés de Brest, le nouveau chef d’état-major de la Marine Nationale, l’amiral Pierre Vandier, a prévenu les futurs officiers qu’ils formaient une génération qui connaitra probablement le feu à la mer, en d’autres termes, des combats navals de haute intensité comme il n’en a plus existé depuis la guerre des Malouines en 1982. La déclaration du CEMM s’inscrit dans une série de prises de parole des différents chefs d’Etat-major des armées françaises qui visent à alerter aussi bien l’opinion publique que les autorités politiques de la profonde mutation qui s’opère dans le monde en matière de capacités militaires, et des conséquences qui en découlent, non seulement sur l’augmentation probable du nombre de crises auxquelles elles devront faire face, mais également sur leur nature, avec le retour d’une forme de combat oublié depuis une trentaine d’années, le combat de « haute intensité ».

C’est ainsi que le CEMAT (Chef D’Etat-Major de l’Armée de Terre), le général Thierry Burkhard, a remis le combat de « haute intensité » au coeur de la doctrine de son armée, alors même que celle-ci ne dispose que de 200 chars Leclerc, d’une artillerie automotrice lourde vieille de 40 ans, et n’a plus aucun moyen de protection anti-aérienne autre que les systèmes Mistral d’infanterie. Pour le général Philippe Lavigne, Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air (et de l’Espace depuis peu), le discours porte avant tout sur le manque d’épaisseur de ses forces, notamment de l’aviation de chasse, qui avec moins de 250 appareils, dont seulement une centaine de Rafale, ne parviendra pas à faire face à des besoins d’engagement majeur dans la durée. Quand au Chef d’Etat-Major des Armées, le Général Lecointre, il s’était exprimé il y a peu précisément sur le sujet face à la représentation nationale, alertant sur le décalage qui se créé entre les besoins et la réponse potentielle que pourront donner les armées françaises dans les années à venir.

Les mirage 2000 continuent de jouer un rôle déterminant pour permettre à l’Armée de l’Air de répondre à toutes les sollicitations et opérations exterieures

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR