Faute de MGCS, la Pologne pourrait se tourner vers le K2 Black Panther Sud-Coréen

En février dernier, le président Emmanuel Macron avait laissé entendre, à l’occasion de sa visite officielle en Pologne, que Paris et Berlin pourraient accepter Varsovie dans le programme MGCS, destiné à concevoir et fabriquer le futur remplaçant des chars Leclerc français et Leopard 2 allemand à horizon 2035. Mais depuis, rien n’a semble-t-il évolué dans ce dossier. Au contraire, des échos venant de Pologne laisseraient désormais à penser que la participation polonaise au programme franco-allemand n’était plus, désormais, d’actualité. Le sud-coréen Hyundai déploie désormais des trésors de persuasion pour amener Varsovie à s’intéresser à son nouveau char de combat K2 Black Panther, dont la construction à pu reprendre il y a quelques mois.

L’objectif pour les armées polonaises est de remplacer initialement les quelques 500 chars lourds T72 et PT91 hérités de la période soviétique, et dont les performances opérationnelles commencent à marquer le poids des années, malgré les phases de modernisation qu’ils ont subit. Ultérieurement, il sera également nécessaire de remplacer les quelques 250 chars Leopard 2 A4/5 acquis d’occasion auprés de l’armée allemande, et qui devront quitter le service actif au cour de la prochaine décennie. Le volume global de 750 à 800 chars que représente effectivement la Pologne a, de fait, de quoi stimuler les appétits, d’autant que bien peu de pays dans le monde n’envisagent d’acquérir une telle flotte de chars dans la décennie qui vient.

Le PT91 est une production locale dérivée du T72M1 entrée en service dans les armées polonaise en 1995.

Varsovie en a fini, semble-t-il, avec sa volonté de « tout faire tout seul », comme ce fut le cas il y a quelques années, alors que les autorités du pays estimaient, à tort, que l’industrie de défense polonaise pouvait concevoir seule un char de combat de nouvelle génération, le PL-01. Pour cela, les autorités polonaises se sont tournées vers le sud-coréen Hyundai Rotem, et son char lourd K2 Black Panther, et ont engagé des discussions bilatérales en janvier de cette année, en vue de signer un partenariat industriel pour construire et exporter le tank sud-coréen. Varsovie estime en effet que plusieurs pays d’Europe de l’Est, comme la Slovaquie ou la République Tchèque, pourraient être intéressés par ce blindé.

Conçu entre 1995 et 2008 pour prendre le relais du K1, le chars de combat lourd K2 est entré en service à partir de 2014 dans l’Armée Sud-Coréenne, qui met en oeuvre aujourd’hui un parc d’une centaine de blindés, sur les 260 commandés à ce jour. Affichant une masse de 55 tonnes, le K2 se place davantage dans la catégorie des chars lourds mobiles, comme le Leclerc français ou le T90 russe, et non dans celle des chars super-lourds, comme le M1 Abrams américain ou le Leopard 2 allemand. A son blindage en céramique composite, s’ajoute un blindage réactif NERA (multi-impact), ainsi qu’un système de protection Soft-Kill incluant brouilleur radar, détecteur laser et lance-pots fumigène. Il devrait également prochainement être équipé d’un système hard-Kill de facture sud-coréenne, conçu spécifiquement pour le char. Son canon de 120 mm de 55 calibre permet de tirer tous les types d’obus standards occidentaux, ainsi que la munition Korean Smart Top-Attack Munition ou KSTAM, qui permet d’effectuer un tir balistique à longue portée (jusqu’à 8 km), la munition étant dotée d’un parachute et d’un autodirecteur pour trouver sa cible.

La Munition KSTAM permet d’effectuer des tirs balistiques à longue portée antichar, la munition déployant un parachute et se guidant seule vers sa cible.

La production du K2 a été suspendue entre 2017 et 2019, suites aux difficultés rencontrées par l’industrie Sud-Coréenne pour fournir une transmission et un moteur suffisamment puissants et fiables pour équiper le blindé. La première série de 100 chars livrés entre 2015 et 2017 était, pour sa part, équipée de composant allemands. En Mai 2019, la production put reprendre, aussi bien pour le second Batch équipé d’une transmission sud-coréenne et d’un moteur allemand, que pour le troisième Batch, cette fois équipé de composants entièrement nationaux. Dans sa version finale, le K2 est équipé d’un moteur Doosan DV27K de 12 cylindres à refroidissement liquide fournissant une puissance de 1.500 cv, offrant un satisfaisant rapport puissance / poids de 27 cv par tonnes, et permettant au char d’atteindre la vitesse de 70 km sur route, et de 50 km en terrain non carrossé.

Krauss-Maffei Wegman est le seul industriel européen à proposer, aujourd’hui, des chars de combat neufs, avec le Leopard 2.

A l’instar du char Altay turc, dérivé du K2 dont il reprend plusieurs composants dont le système propulsif, le Black Panther arrive sur un marché des chars de combat en demande croissante, alors que, dans le même temps, l’offre occidentale en la matière est au plus bas. En effet, parmi les constructeurs traditionnels de blindés lourds européens, il ne reste aujourd’hui que l’Allemagne et son très lourd, très onéreux, et très performant Leopard 2 A7+ qui soit en capacité de répondre à une nouvelle commande. Comme l’Allemagne, la France comme la Grande-bretagne ont en effet démonté leurs lignes Leclerc et Challenger 2 depuis de nombreuses années, mais KMW a conservé une capacité de production limitée lui permettant de répondre à des contrats récents, comme la commande Hongroise de 2019 portant sur 44 Leopard 2A7+ et 12 Leopard 2A4. Dans le même temps, la Russie, principale menace potentielle en Europe pouvant nécessiter le recours aux chars lourds, dispose de plusieurs lignes pour produire des T90 et désormais des T14 neufs, ou pour moderniser les T72 et T80 en parc. Cette situation créé un véritable « appel d’air » en Europe, et notamment en Europe de l’Est, pour un nouveau modèle de chars moderne et « bon marché », le K2 étant proposé autour de 8,5 m€ l’unité. Il se pourrait bien que le couple Pologne-Corée du Sud, soit désormais en position de force sur ce marché.

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR