Les destroyers lourds Type 055 chinois équipés bientôt de missiles balistiques anti-navires

S’il est une arme dont dispose la Chine aujourd’hui qui pose problème aux Etats-Unis, c’est bien sa flotte de missiles balistiques anti-navires à moyenne portée, composée de missiles DF-21D d’une portée de 1.500 km, et de missiles DF-26 d’une portée de 4.000 km. Longtemps considérés par les services de renseignement militaires occidentaux comme des armes de propagande, car sensément incapables de viser effectivement un navire mobile, elles sont désormais prises beaucoup plus au sérieux par l’US Navy, qui pourrait voir ses unités majeures, porte-avions et LHA (porte-hélicoptère d’assaut) directement menacées. Pékin semble aujourd’hui déterminé à pousser son avantage, en embarquant ce type de missile à bord de ses nouveaux Destroyers Lourds, classés croiseurs par l’US Navy, de Type 055, dont la première unité, le Nanchang, est entrée en service en début d’année, et dont la 8ème coque a été lancée le week-end dernier.

Bien que l’APL disposait du missile DF-21D depuis de nombreuses années, et le présentait depuis le début comme un « Tueur de porte-avions », les services de renseignement comme les Etats-Majors des Marines occidentales estimaient qu’il était hautement improbable que ce type de missile puisse effectivement viser une cible mobile, comme un navire. En effet, la vitesse du véhicule de rentrée atmosphérique transportant la charge explosive (ou nucléaire) avoisine les seuils hypersoniques, créant des contraintes thermiques et électromagnétiques incompatibles avec l’utilisation d’un radar de guidage terminal, ou d’un autodirecteur infrarouge ou même optique (video, laser .). De fait, le terme « tueur de porte-avions » souvent employé par Pékin n’effrayait pas outre mesure, et était le plus souvent qualifié de propagande.

Entré en service en 2010, le missile balistique anti-navire DF-21D n’avait guère été pris au sérieux par les marines occidentales avant 2018.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR