Les Etats-Unis à nouveau à l’offensive pour contrer les discussions franco-grecques autour du Rafale et des Belh@rra

Depuis que la crise opposant la Turquie à la Grèce et Chypre, liée à la mission du navire d’exploration minière Orus Reis dans des eaux revendiquées par Athènes ou Nicosie, a éclaté, Washington a été d’une remarquable discrétion. Ce n’est qu’il y a deux jours que Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain, s’est exprimé sur le sujet. Intervention pour le moins décevante pour Athènes, puisqu’il s’est contenté d’appeler les deux parties à « faire baisser les tensions en Méditerranée Orientale ». Pourtant, il n’aura fallut que 24 heures aux autorités américaines pour réagir suivant la publication d’informations sur un possible accord entre la France et la Grèce portant sur l’acquisition, à tarif préférentiel, d’un escadron d’avions Rafale et de la reprise des discussions entre les deux pays au sujet des 2 frégates FDI Belh@rra.

En effet, à peine ont-ils eu vent des discussions françaises-grecs, que les services plénipotentiaires américains auraient, selon les informations publiées par le site defencereview.gr, entrepris de mettre les autorités grecques sous pression pour faire dérailler les négociations en cours. Pour contrer le Rafale, Washington brandit à nouveau, et sans surprise, le F35. Plus surprenant est la proposition faite pour contrer les discussions portant sur les frégates FDI Belh@rra, basée sur les navires de la classe Freedom appartenant au programme Littoral Combat Ship, ou LCS. En effet, Washington aurait proposé à Athènes les navires de cette classe qui seront prochainement retiré du service par l’US Navy.

Les LCS de la classe Freedom ne disposent ni de l’armement, ni des radars et sonars nécessaires à la Marine Hellénique pour renforcer ses capacités opérationnelles et dissuasives face à la Marine et l’Aviation Turque

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR