L’Iran négocierait l’acquisition de systèmes anti-aériens S400, Tor M2 et Pantsir S2 auprés de la Russie

La politique étrangère de Donald Trump se retourne-t-elle contre lui ? C’est ce que l’on peut penser alors que la proposition américaine de prolonger l’embargo sur la vente d’armes à l’Iran a été rejeté par l’immense majorité du conseil de sécurité des nations unis la semaine dernière, y compris par les alliés français et britanniques. Rappelons que cet embargo était lié à la poursuite du programme nucléaire militaire de Téhéran, ainsi qu’aux accords de Vienne, dont les Etats-Unis se sont retirés unilatéralement en 2018 sur décision du président Trump. De fait, l’Iran sera en mesure d’acquérir des systèmes d’armes à partir du 18 octobre de cette année, sauf revirement exceptionnel et peu probable, lié à l’utilisation de la procédure « snapback » par Washington, une forme de droit de véto inversé, interdisant de sortir d’une décision.

Outre les S400 et les Pantsir S2, Téhéran s’intéresse également au système anti-aérien à courte portée Tor M2, qui s’est montré très efficace, selon Moscou, en Syrie dans La Défense de la base aérienne de Hmeimim

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR