La Grèce serait en discussion avec Londres pour des frégates Type 23 de la Royal Navy

La Marine hellénique souffre d’un manque cruel de frégates et de corvettes lourdes pour être en mesure de faire face à la montée en puissance planifiée de la Marine Turque, sur un théâtre aussi complexe que la Mer Egée. C’est la raison pour laquelle, en dépit de ses capacités budgétaires limitées, Athènes cherche, depuis plusieurs années, à acquérir de nouveaux navires, qu’ils soient neufs ou d’occasion. Il y a un mois, les autorités grecques et israéliennes ont annoncé la création d’une joint-venture en vue de construire la nouvelle classe de corvettes Themistocles, basées sur le modèle Sa’ar 72, du groupe israélien Israel Shipyards. Mais ces navires de 800 tonnes, s’ils répondent aux besoins en matière de lutte anti-surface de la Marine Hellénique, n’ont aucune capacité anti-sous-marine, ni anti-aérienne au delà de l’auto-défense. Il est donc indispensable pour Athènes de renforcer sa flotte dans ces deux domaines, nécessitant des navires plus imposants, et donc plus chers.

Les autorités grecques et françaises sont en négociation depuis plusieurs années à ce sujet, initialement autour des frégates FREMM, puis du modèle FDI. La Grèce avait même signé une lettre d’intention en ce sens, et la configuration finale retenue offrait d’importantes capacités aussi bien en matière de lutte anti-aérienne avec 24 missiles Aster 30, de lutte anti-sous-marine avec la suite sonar CAPTAS, et de projection de force, avec 8 missiles de croisières MdCN, en plus des traditionnels 8 missiles anti-navires MM40 Block IIIc Exocet. Mais les négociations entre Paris et Athènes sont, semble-t-il, aujourd’hui dans une impasse, la France ne parvenant pas à proposer une solution de financement adaptée à la Grèce, et le prix global de l’opération d’acquisition des 2 frégates ayant largement augmenté suite aux demandes grecs, pour atteindre désormais les 2,5 Md€, bien au delà des capacités budgétaires du pays.

Les frégates FDI françaises constituent incontestablement le modèle le plus adapté aux besoins présent et à venir de la Marine Hellénique. Mais l’offre française semble incompatible avec la réalité des finances grecques.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR