Face à l’absence d’un plan de relance global, les industriels britanniques s’impatientent et pressent Londres d’agir

Deux mois après l’appel lancé par Paul Everitt – directeur de l’association ADS représentant les industries de l’aérospatiale et de la défense du Royaume-Uni – aux autorités gouvernementales pour réclamer « des mesures urgentes » et similaires à celles prises par les gouvernements français et allemand à l’endroit de leurs BITD respectives, c’est désormais au tour de la Confédération des syndicats de la construction navale et de l’ingénierie (CSEU) de hausser le ton face au mutisme de l’exécutif britannique.

Regroupant pas moins de 100.000 travailleurs industriels et manufacturiers dans les secteurs de l’aérospatiale, de la construction navale, de la défense et du transport – dont certains évoluant au sein de grands noms de l’industrie de défense nationale à l’instar de BAE Systems, Rolls-Royce ou bien encore Babcock – la CSEU fait montre d’une inquiétude certaine sur leurs devenirs face à l’absence d’un plan de soutien global de la filière : 13.000 emplois hautement qualifiés seraient directement menacés, eux-mêmes pouvant potentiellement entraîner dans leurs sillages la destruction de 20.000 emplois émaillant le tissu industriel sous-jacent.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense

Jusqu’à dimanche seulement, profitez de 20% de réduction sur votre abonnement annuel (pro/perso/étudiant) avec le code ETE2021


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR