Le remplaçant du Super Hornet de l’US Navy avance discrètement

Ce n’est pas un secret, l’US Navy n’est pas vraiment convaincue par les capacités du F35C, la version « lourde » du chasseur de Lockheed-Martin conçue pour opérer à partir de ses porte-avions. Si l’Etat-major naval américain reconnait l’intérêt des capacités de fusion de données de l’appareil, ainsi que de sa furtivité, elle est beaucoup plus circonspecte quand à sa vitesse, sa capacité d’emport, sa configuration mono-moteur et surtout son rayon d’action jugé trop limité, même si la version C a justement été alourdie pour atteindre les 700 miles, 150 de plus que la version A basée à terre. Alors que les systèmes anti-navires russes et chinois voient leurs performances et leurs précisions s’accroitre, cette restriction risque de rendre, à moyen terme, le nouveau chasseur américain inadapté à une utilisation dans un conflit de haute intensité.

C’est la raison pour laquelle en 2016, l’US Navy s’engagea dans le programme F/A-XX, destiné à remplacer les F/A 18 E/F Super Hornet et les AE 18G Growler qui équipent majoritairement les flottilles de chasse embarquée américaine, et qui devront commencer à être retirés du service au milieux des années 2030. Mais les contraintes budgétaires, et les atermoiements politiques, obligèrent à une approche précautionneuse et même discrète, afin de pouvoir mener les études préalables nécessaires pour respecter les délais définis. Ce projet semble désormais prendre de l’ampleur, puisque la semaine dernière, le chef des acquisitions de l’US Navy, James Geurts, a annoncé la création d’une structure dédiée à ce programme, un bureau dédié au programme Next Generation Air Dominance dénommée PMA-230, confié au capitaine Al Mousseau.

Malgré ses qualités, le Super Hornet marque déjà le poids des années, et arrive en limite d’évolutivité pour

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR