Trump punit-il Berlin de ne pas avoir acheté le F35 ?

La décision est tombée telle un couperet le 29 juillet : Le président Américain Donald Trump ordonne le retrait de 12.000 hommes des forces américaines déployées en Allemagne, et ce dans un calendrier très limité. Selon les informations données, 6400 hommes seront rapatriés vers les Etats-Unis, tandis que 5400 autres seront redéployés vers l’Italie et la Belgique, et potentiellement ultérieurement, vers la Pologne et les Pays Baltes. Dans un approche toute personnelle, le président américain a déclaré qu’il voulait « faire payer l’Allemagne » qui ne participe pas suffisamment à l’OTAN, et que les Etats-Unis en avaient assez d’être pris pour des « jambons » (« sucker » dans les mots du président).

Si cette annonce surprend par son tempo, elle ne représente pas une surprise sur le fond, puisque Washington avait depuis longtemps menacé Berlin d’un retrait de forces américaines si ces derniers n’augmentaient pas leurs investissements de Défense (version diplomatique et publique), et si l’Allemagne ne sortait pas le carnet de chèque pour commander des équipements de Défense américains (version confidentielle), de sorte à rééquilibrer la balance commerciale entre les deux pays, très en faveur de l’Allemagne grâce à ses voitures haut de gamme très prisées outre Atlantique. Le Japon, dans la même situation que l’Allemagne tant du point de vu militaire que du point de vu économique, n’a pas hésité pour sa part en commandant plus d’une centaine de F35A et B, ainsi que la modernisation de sa flotte de F15J et de ses défenses anti-aériennes à son allié. Visiblement, la commande annoncée par Berlin d’une quarantaine de Super Hornet et de Growler pour remplacer une partie de sa flotte de Tornado, celle dédiée aux frappes nucléaires de l’OTAN, n’aura pas suffi à apaiser Washington.

Berlin a annoncé vouloir commander 30 F/A 18 E/F Super Hornet et 15 EA18G Growler pour remplacer une partie de sa flotte de Tornado

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR