Le sous-marin nucléaire Suffren poursuit ses essais en Méditerranée dans un contexte tendu pour la force sous-marine française

A la fin du mois d’avril, alors que la France était encore en plein confinement suite à l’épidémie de coronavirus, le sous-marin nucléaire d’attaque Suffren débutait ses essais en mer au large de Cherbourg. Premier bâtiment de type Barracuda, le Suffren poursuit actuellement une campagne d’essais en mer particulièrement intensive, étant donné que la Marine Nationale souhaite mettre le SNA en service dès la fin de l’année. Si ce calendrier est en soi très impressionnant, surtout pour le premier représentant d’une nouvelle classe de navires, il est également particulièrement critique.

En effet, comme nous l’avions décrit en détail, la flotte sous-marine française pourrait connaître une grave crise capacitaire dans les mois qui viennent, suite à l’incendie dramatique du SNA Perle le mois dernier. Dans un tel contexte, tout retard sur la mise en service du Suffren pourrait réduire la flotte de SNA français à seulement trois bâtiments opérationnels au lieu des six prévus habituellement.

Le Suffren lors de sa première plongée, au printemps dernier. Aujourd’hui, le bâtiment en est déjà à la dernière phase de ses essais en mer avant livraison à la Marine Nationale

Le Suffren est arrivé en Méditerranée

Pour le moment, tout porte à croire que les essais en mer du Suffren respectent le calendrier prévu initialement, malgré la crise sanitaire et quelques ajustements techniques inhérents à ce genre de tests. Après une première phase d’essais statiques et à faible immersion, le Suffren a ainsi réalisé ses premières plongées en haute mer au début du mois de juin, jusqu’à atteindre son immersion maximale. Suite à cela, le bâtiment s’est dirigé à nouveau vers les chantiers navals de Naval Group, à Cherbourg, pour un passage en cale sèche afin de procéder à des ajustements techniques destinés à améliorer la manœuvrabilité du sous-marin en plongée.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR