Le Japon contraint d’interpréter sa constitution pour renforcer ses capacités militaires face à la Chine et la Corée du Nord

Héritée de l’occupation américaine faisant suite à la défaite de l’Empire du Japon durant la seconde Guerre Mondiale, la constitution japonaise interdit au pays de disposer d’une force militaire, ainsi que d’armements susceptibles de frapper d’autres pays. Si les raisons ayant mené le général Mc Arthur à concevoir une telle constitution avaient une certaine légitimité à la sortie de la guerre (outre l’urgence du besoin et le manque d’experience des diplomates américains en la matière), elles perdirent rapidement de leur poids avec l’entame de la Guerre froide, et l’intensification des tensions entre le camps occidental dont le Japon, comme l’Allemagne Fédérale, faisait parti, et le bloc communiste, piloté par l’Union Soviétique, et rapidement rejoint par la Chine Populaire de Mao Tze Dong. Il fut dès lors admis que le Japon pouvait disposer d’une force armée d’autodéfense, sans toutefois autoriser le pays à se doter de forces de projection, et d’armements pouvant être qualifiés d’offensif, comme des missiles balistiques, des porte-avions ou des bombardiers à long rayon d’action.

Durant toute la guerre froide, ce cadre parut suffisant, d’autant que les Etats-Unis maintenaient une puissante force militaire sur le sol japonais, force militaire qui, elle, disposait des armements offensifs que ne pouvait pas posséder le Japon, entre autre chose, des porte-avions. Mais la situation geostragétique mondiale, et en particulier celle du théâtre Pacifique, a profondément évolué depuis la fin de la Guerre froide, et Tokyo est aujourd’hui contraint à des circonvolutions de plus en plus acrobatiques pour mettre en conformité l’évolution et la modernisation de ses forces d’autodéfense, et sa constitution, dont le cadre initial apparait désormais comme un carcan plus dangereux que contraignant pour garantir la sécurité de l’archipel nippon et de ses habitants.

La Corée du Nord a montré des progrès significatifs dans la technologies des missiles balistiques ces dernières années.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR