Le Parlement Koweïti s’interroge sur le prix exorbitant de ses Eurofighter Typhoon

Depuis plusieurs mois, la vente de 28 Eurofighter Typhoon au Koweït signée en 2016 intéresse de très près les autorités judiciaires du Koweït, qui auraient ouvert plusieurs enquêtes pour corruption. Parallèlement au procédures judiciaires en cours, c’est désormais le Parlement Koweïti qui s’interroge sur la facture totale du contrat. En effet, les Eurofighter Typhoon achetés par le Koweït auprès de l’Italie sont facturés plus de 320 millions $ pièce, contre en moyenne 110 millions $ pour les appareils vendus à d’autres pays.

Si ces chiffres mis en avant par la presse locale peuvent interroger, il convient cependant de les relativiser. En effet, les contrats d’armement sont particulièrement complexes, et ne peuvent pas être simplifiés en un simple prix unitaire, comme le rappelait Bruno Etchenic dans un excellent papier en 2015. Toutefois, au-delà de la question du prix des avions de combat moderne, les enquêtes menées au Koweït ont soulevé certains points particulièrement sensibles, à la fois pour l’Eurofighter mais également pour d’autres contrats impliquant Airbus, au Koweït et ailleurs dans le monde.

Comme en Arabie Saoudite et en Autriche, la vente de Typhoon au Koweit est soupçonnée d’avoir été menée sur fond de corruption, de commissions et de rétro-commissions

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense

Jusqu’à dimanche seulement, profitez de 20% de réduction sur votre abonnement annuel (pro/perso/étudiant) avec le code ETE2021


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR