Pour ses chasseurs Typhoon, l’Allemagne se dote de radars AESA fabriqués par Hensoldt, au détriment des programmes européens

Le 17 juin, le gouvernement allemand a annoncé avoir accepté de financer la fourniture de radars à antenne électronique active (AESA) destinés à moderniser la flotte actuelle de 110 avions de combat Eurofighter Typhoon en service dans la Luftwaffe. Si Airbus se chargera de l’intégration des nouveaux radars AESA à bord des avions de chasse, c’est l’électronicien allemand Hensoldt qui récupérera la plus grosse charge de travail, avec une part d’environ 1,5 milliards d’euros. Hensoldt sera en effet responsable du développement et de la production de ce nouveau radar, qui devrait améliorer drastiquement les performances au combat du Typhoon. A travers ce contrat, l’Allemagne est ainsi la première nation du consortium Eurofighter à se lancer dans la modernisation du radar CAPTOR du Typhoon.

En apparence, il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour l’appareil européen. Toutefois, ce contrat confié à Hensoldt vient encore compliquer la lisibilité de l’offre technologique entourant l’Eurofighter Typhoon. Alors que le Rafale français ou encore le Super Hornet et le F-35 américains articulent leur système de combat autour d’un radar AESA performant et en continuelle évolution, l’Eurofighter Typhoon voit se multiplier les programmes d’intégration d’antennes AESA destinés aux différents membres du consortium Eurofighter et à leurs clients export. Au risque de complexifier la logistique de l’avion, d’augmenter les coûts de ses mises à jour et de restreindre les performances globales de ses antennes radar.

Maquette du CAPTOR-E. Placé sur un repositionneur, le CAPTOR-E doit cumuler les capacités de détection à longue portée d’un radar AESA et les capacités de ciblage en dehors de l’axe d’un radar mécanique. On retrouve cette capacité sur le radar RAVEN développé par Leonardo pour le Gripen NG.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR