L’attitude de la marine turque en Méditerranée est-elle une menace pour l’Europe et l’OTAN ?

Depuis plus d’un an, la Turquie de Recep Tayyip Erdogan apporte un soutien massif au GNA, le gouvernement d’union nationale libyen qui s’oppose militairement à l’Armée de Libération Nationale du maréchal Haftar (voir notre dossier en deux parties sur l’implication turque en Libye). En quelques mois, les renforts humains et matériels convoyés par la Turquie et le Qatar ont réussi à renverser la situation tactique dans la région de Tripoli, jusqu’alors assiégée par l’ANL et ses alliés. Ces dernières semaines, néanmoins, le soutien turc au GNA a poussé Ankara dans jouer à un jeu particulièrement dangereux vis-à-vis de l’Union Européenne et de l’OTAN, dont les marines cherchent à faire respecter plusieurs décisions de l’ONU visant à empêcher l’importation illégale d’armements en Libye.

Or, depuis la fin du mois de mai, des navires français et grecs sous pavillon de l’UE et de l’OTAN ont été empêchés de réaliser leurs missions de contrôle maritime par des frégates turques affichant également des indicatifs de l’OTAN ! Le 10 juin dernier, la frégate française Courbet aurait même été illuminée par des radars de guidage turcs, ce que Paris considère habituellement comme un acte de guerre. Une situation explosive, inédite entre membres de la même alliance, qui isole un peu plus Ankara et menace l’intégrité de l’OTAN, sur fond d’attentisme dangereux de la part de l’Europe.

La frégate Courbet est une habituée des missions d’escorte et de contrôle maritime. Cette frégate furtive aurait été illuminée à trois reprises, à courte portée, par les radars de conduite de tir turcs.

Les étranges voyages du cargo Çirkin

Les tensions entre la marine turque et plusieurs marines européennes en Mer Méditerranée s’articulent toutes autour des étranges allers-retours du cargo tanzanien Çirkin. Construit en 1980, le Çirkin est un navire roulier de 103m de long capable de transporter une charge d’environ 6000 tonnes de matériel divers. Enregistré en Tanzanie, le bâtiment effectue depuis plusieurs mois de nombreux trajets entre des ports turcs et l’Afrique du Nord. Alors qu’il est toujours censé se diriger vers la Tunisie, le Çirkin se retrouve systématiquement en Libye, et plus précisément à Misrata, dans le fief du GNA. Mieux encore, le bâtiment coupe généralement son système d’identification AIS, et est escorté depuis plusieurs semaines par des navires de combat et des avions de chasse turcs, y compris en violation de l’espace aérien grec.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR