Le Covid-19 aura-t-il raison de la diplomatie européenne du renseignement ?

« C’est une question de souveraineté européenne. Dès lors que l’on souhaite gagner en capacité stratégique de défense, il est nécessaire de gagner en capacité de renseignement ». C’était fin février à sa signature officielle à Zagreb en Croatie. Coopération « inédite, de long terme, pour la sécurité des démocraties européennes », l’Intelligence College in Europe (ICE) se voulait « la réplique commune à la complexité des menaces asymétriques cyber, terroristes et de déstabilisation qui émanent de Russie ou de Chine via les réseaux 5G ». Trois mois après les plaidoyers des représentants de services intérieurs et extérieurs des 23 pays signataires[1], l’instance « diplomatique » informelle promue par Emmanuel Macron est tombée en sommeil forcé.

A l’instar de l’Europe de la Défense portée par les autorités françaises au nom de l’ »autonomie stratégique » face au parapluie américain, ICE a été classé au rang des priorités plus subordonnées avec la crise sanitaire. « Les partenaires européens ne sont pas mobilisables dans l’immédiat », explique-t-on. « Le covid-19 ralentit de facto les travaux », souligne un autre membre européen. La Croatie, qui a pris la présidence d’ICE, en même temps qu’elle préside le Conseil européen jusqu’au 30 juin, se dit déterminée à poursuivre dans la voie engagée par les instances françaises.

Le Collège du Renseignement en Europe est une initiative portée par les autorités françaises. La création d’un service de renseignement commun, avec le soutien du Royaume-Uni, se heurte cependant à des problématiques légales internes ainsi qu’au manque de collaboration de la part de Washington.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store


[1] Autriche, Belgique, Croatie, Chypre, République Tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Roumanie, Slovénie, Espagne, Suède et Royaume-Uni.

[2] « Anglo-European Intelligence Cooperation: Britain in Europe, Europe in Britain », Edition du Relié, 2019

[3] « Outsourcing US Intelligence », « US National cybersecurity : International politics, concepts and organization », « Institutionnalisation et pratiques du renseignement à l’heure du terrorisme »

[4] « Le renseignement à l’épreuve de l’Union européenne », Nouveau Monde Editions, 2019

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR