L’armée suisse s’interroge sur les capacités opérationnelles du F-35A dans le cadre de son appel d’offre Air2030

Il y a quelques semaines, l’avion de combat furtif F-35 de Lockheed Martin défrayait une nouvelle fois la chronique lorsque DefenseNews a confirmé que l’utilisation de la postcombustion –un surrégime du réacteur permettant d’atteindre de hautes vitesses– endommageait la structure des F-35B et F-35C destinés aux Marines et à la Navy lorsque l’avion atteignait des vitesses supersoniques. La chaleur induite entrainait en effet des dommages sur la structure arrière des avions, ce qui endommageait alors les capteurs et supprimait la furtivité de l’appareil.

Pour corriger le problème, le Pentagon avait tout simplement décidé de… restreindre l’utilisation de ces appareils en vitesses supersoniques, les rendant incapables de réaliser des interceptions. « Etrangement », la version F-35A destinée à l’US Air Force et à la quasi-totalité du marché export ne semblait pas touchée par ce problème, quand bien même les trois variantes du F-35 sont censées disposer d’un moteur et d’un revêtement similaire. A l’époque, nous nous interrogions sur cette différence de traitement entre les variantes navales et celle destinée à l’exportation. Et, apparemment, les clients potentiels du F-35A sont également inquiets.

Le F-35 est en compétition en Finlande et en Suisse. Admiré par certains militaires pour ses capacités électroniques et sa furtivité, il est nettement dépassé par ses compétiteurs européens sur le plan des performances dynamiques, essentielles dans le cadre de la défense aérienne suisse

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR