Les USA autorisent l’exportation d’hélicoptères de combat aux Philippines, malgré les tensions entre les deux pays

En fin de semaine dernière, le Département d’Etat américain a approuvé la vente d’hélicoptères aux Philippines, dans le cadre d’une procédure FMS (Foreign Military Sales). Comme bien souvent avec les FMS, cela ne présume pas forcément d’un futur contrat entre l’armée de l’air philippine et l’industrie américaine. En effet, les FMS sont souvent accordés par les autorités politiques alors que les négociations ne sont pas terminées, ce qui permet d’accélérer la vente et la livraison dans le cas où une vente ferme est signée ultérieurement.

Cette particularité administrative explique que les autorisations FMS portent sur deux offres très distinctes. L’une d’elle porte sur la vente de six hélicoptères Bell AH-1Z Viper pour un montant de 450 millions $. L’autre offre concerne six Boeing AH-64E Apache Guardian vendus pour un montant impressionnant de 1,5 milliard de $ ! De quoi laisser le choix à Manille, même si les hélicoptères américains ne sont pas les seuls en compétition aux Philippines. La différence de prix entre les Viper et les Apache tient en effet à plusieurs raisons.

Boeing / Bell : deux offres très différentes

En premier lieu, les offres ne portent pas sur le même contenu. Le soutien globale associée au Viper ne comprend ainsi qu’un minimum de pièces détachées (notamment deux moteurs de rechange et un système de navigation supplémentaire) et un pack d’armement symbolique (six missiles Hellfire, vingt-six roquettes à guidage laser APKWS). Les Apache, de leur côté, sont proposés avec six moteurs de rechange, 200 missiles antichars Hellfire et 300 APKWS, bien plus cohérents avec une utilisation opérationnelle. Ainsi, en cas de sélection du Viper, les Philippines devront négocier une autre vente pour la fourniture d’armements supplémentaires, alors que le montant total d’un contrat Apache pourra être renégocié à la baisse. En effet, le package « Apache » contient probablement bien plus de systèmes de navigation (quinze pour six hélicoptères) et de missiles air-air Stinger (200, soit autant que les Hellfire que l’Apache embarque pourtant en bien plus grand nombre). En l’état, cependant, la différence de contenu entre les deux offres d’armement ne doit sans doute pas compter pour plus de 100 millions de $.

Malgré son prix élevé, le Apache est un véritable best-seller sur le marché des hélicoptères de combat.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR