Le sous-marin nucléaire d’attaque Suffren débute ses essais en mer, avec quelques adaptations liées à l’épidémie de coronavirus

Au large de Cherbourg, le nouveau sous-marin français, le Suffren, a débuté sa campagne d’essais à la mer le 28 avril. Remorqué et escorté au large de Cherbourg, il y a effectué son premier appareillage et sa première plongée, une étape qui marque le début d’une campagne d’essais de plusieurs mois qui s’annonce particulièrement intense.

Officiellement lancé le 12 juillet en présence du Président de la République, ce premier sous-marin de type Barracuda n’a en réalité pas flotté librement avant le début du mois de février. Entre ces deux dates, le sous-marin a effectué plusieurs tests à l’air libre avant d’être mis en eaux, son réacteur a été rechargé en combustible nucléaire à l’automne dernier, permettant une première convergence (allumage) du réacteur au milieu du mois de décembre.

Le Suffren lors de sa cérémonie de lancement en juillet 2019

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR