La FREMM de FINCANTIERI en excellente position dans la compétition FFG/X pour l’US Navy

Comme nous l’avions écrit il y a deux jours, la decision concernant la première tranche du programme de frégates lance-missiles de nouvelle génération de l’US Navy FFG/X doit être présentée publiquement dans les prochains jours, peut-être même aujourd’hui. Mais le site économique Forbes semble avoir eu la primeur de l’information, puisqu’il annonce que l’Italien Fincantieri avec les chantiers navals Marinette et les chantiers navals Austral seraient les plus à même d’être désignés vainqueurs de la compétition pour construire les 10 première frégates du programme.

La grille de decision retenue par l’US Navy était particulièrement large, allant des performances du navire aux retombées sur l’emploi, de sorte qu’il était difficile de determiner un ou des favoris dans cette competition. L’offre des chantiers navals Bath Iron Works de General Dynamics reposant sur un modèle dérivé de la classe F100 Alvaro de Balzan de l’espagnol Navantia semble avoir perdu beaucoup de crédibilité lors de l’accident qui mena à la perte de la frégate F313 Helge Ingstad de la Marine Royale Norvégienne, elle même basée sur le même modèle, après une collision avec un autre bâtiment. A l’inverse, l’offre de Huntington Ingalls, robuste selon les critères opérationnelles car dérivée des destroyers Arleigh Burke qui forment l’ossature de la flotte de surface de l’US Navy, aurait souffert du nombre important de commandes attribuée à cette entreprise, allant des destroyers Burke aux porte-avions de la classe Ford.

La perte de la frégate Elle Ingstad en 2018 aura certainement joué un rôle déterminant dans l’évaluation de l’US Navy concernant le modèle F100 de Navantia

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR