La revue de défense britannique est retardée pour tenir compte des conséquences de la pandémie de COVID-19

D’après le Secrétaire à la Défense britannique Ben Wallace, la prochaine revue stratégique de défense (l’équivalent du Livre Blanc de la Défense français) pourrait être « dure à avaler » pour les militaires britanniques. Prévue pour mettre à jour la vision stratégique du Royaume-Uni post-Brexit, cette revue intégrée a été retardée en raison de l’épidémie de Covid-19. Or, les conséquences de la pandémie sur les affaires militaires britanniques et sur l’économie mondiale devraient se ressentir cruellement sur les futurs choix militaires, industriels et diplomatiques du Royaume-Uni.

Depuis près de trente ans, la publication des revues stratégiques britanniques s’accompagne généralement d’une véritable appréhension de la part des forces armées, qui voient systématiquement leurs moyens réduits depuis la fin de la Guerre Froide. Suite aux lourdes factures des guerres d’Afghanistan et d’Irak, la Strategic Defence and Security Review de 2010 avait ainsi entrainé l’abandon des capacités de patrouille maritime pour la Royal Air Force, une réduction drastique des capacités de combat de la British Army, mais aussi le retrait immédiat des avions de combat Harrier et de leurs porte-avions. Des décisions symboliques qui grandement limité les capacités d’action britanniques à peine quelques mois plus tard, lors de l’intervention militaire en Libye.

Lors de l’intervention en Libye en 2011, le Royaume-Uni ne disposait plus de porte-avions, les Harrier ayant quitté le service opérationnel quelques mois plus tôt. Seuls des hélicoptères Apache ont pu intervenir, notamment depuis le HMS Ocean qui a depuis été revendu au Brésil

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR