De nouvelles commandes d’armement pour l’Algérie, le Maroc et la Tunisie

En Afrique du Nord, les quinze dernières années ont vu les forces armées algériennes et marocaines se moderniser en profondeur. Si l’équilibre des forces entre les deux pays voisins n’a pas spécialement évolué entre les deux pays, leurs forces terrestres, aériennes et navales sont désormais équipées de matériel moderne et performant. Comme les puissances européennes connaissaient dans le même temps une réduction de leurs moyens et effectifs, le Maroc et surtout l’Algérie ont vu par contraste leur importance stratégique grandir dans la région méditerranéenne.

Depuis quelques années cependant, la course à l’armement entre les deux pays semble se tasser. Les gros contrats se succèdent à un rythme plus lent, et l’heure est surtout à la consolidation des capacités déjà maîtrisée. Dans ce contexte, de nouvelles annonces laissent penser que le Maroc pourrait acquérir des missiles antinavires Harpoon pour sa flotte d’avions de chasse F-16, tandis que l’Algérie serait en négociation pour l’achat d’hélicoptères de combat Mi-28 supplémentaires.

L’utilisation du F-16 pour la lutte antinavire est assez rare. Taïwan utilise le Harpoon sur ses F-16V.

Missiles Harpoon pour le Maroc


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR