Boeing continue d’avancer sur son programme de Loyal Wingman en Australie

Boeing Australia a récemment réalisé deux nouvelles avancées sur son programme de Loyal Wingman, dévoilé il y a à peine plus d’un an. En février, le fuselage du premier prototype avait enfin été assemblé. Aujourd’hui, ce démonstrateur en cours d’assemblage a été posé pour la première fois sur son train d’atterrissage, et ses systèmes internes ont été mis sous tension pour la première fois.

Développé avec le soutien de la Royal Australian Air Force dans le cadre de l’Advanced Development Program, le Loyal Wingman est un drone compagnon furtif de 11,7m de long destiné à accompagner les raids d’avions de combat à longue distance. Son constructeur le désigne ainsi en interne comme le « Boeing Airpower Teaming System ». Pour la RAAF, l’engin devra pouvoir interagir avec un avion de combat de type Super Hornet, Growler ou F-35, mais aussi avec les avions-radars E-7A Wedgetail et les avions de patrouille maritime P-8 Poseidon. Pour cela, le Loyal Wingman fera usage d’intelligence artificielle qui lui permettra d’accomplir des missions de manière autonome, mais pourra être également télé-opéré par les équipages des avions qu’il accompagne.

Le premier fuselage du Loyal Wingman de Boeing Australia a été assemblé en février. Il repose aujourd’hui sur son train d’atterrissage et son alimentation électrique a été activée.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR