La capacité opérationnelle initiale est déclarée pour les premiers P-8 Poseidon de la Royal Air Force

Il y a dix ans, le programme d’avion de patrouille maritime britannique Nimrod MRA4 était annulé, et les derniers Nimrod MR2 retirés du service en 2011. Depuis lors, la Royal Air Force ne dispose plus d’aucune capacité de patrouille anti-sous-marine, un comble pour un Etat insulaire disposant d’une composante nucléaire sous-marine.

Depuis le 1e avril cependant, les choses commencent à changer au Royaume-Uni. En effet, les deux premiers Poseidon MRA1 livrés en février dernier viennent de déclarer leur capacité opérationnelle initiale (IOC). Si les nouveaux avions de patrouille ne sont pas encore en mesure de réaliser de véritables missions opérationnelles, l’IOC devrait permettre aux équipages de remonter en compétences. En effet, après une décennie sans patrouille maritime, la Royal Air Force doit aujourd’hui réapprendre à réaliser des missions de lutte anti-sous-marine, de reconnaissance et de frappe maritime.

La Royal Air Force a déjà reçu deux Poseidon. Deux autres appareils sont en essais aux USA et devraient être livrés dans les prochains mois.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR