KC-46 : les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Boeing

Depuis le lancement du programme de ravitailleur de l’USAF KC-46 Pegasus, les problèmes techniques, les délais et les surcoûts s’accumulent, à tel point que la trentaine d’appareils déjà livrés aujourd’hui sont dans l’incapacité de mener des missions de combat. Le principal problème technique rencontré par le ravitailleur de Boeing semble encore et toujours concerner le Remote Vision System (RVS), un système de caméras et de capteurs permettant à un opérateur de guider à distance la perche de ravitaillement du Pegasus.

Il y a quelques jours, un accord aurait enfin été trouvé entre Boeing et l’USAF afin de résoudre une bonne fois pour toute les problèmes du RVS. Dans un premier temps, Boeing devra livrer des correctifs logiciels et matériels afin d’améliorer autant que possible le RVS. Dans un second temps, toutefois, c’est l’intégralité du RVS qui devra être remplacé par un nouveau système, à la fois sur les appareils déjà livrés et sur les quelques 146 appareils qui restent à livrer. Aucun détail technique n’a filtré sur l’équipementier qui pourrait être sélectionné pour fournir un nouveau RVS. On sait toutefois que des solutions existent déjà sur le marché, puisque le A330 MRTT d’Airbus est équipé d’un système équivalent donnant entière satisfaction.

Pegasus à proximité des usines de Boeing dans l’Etat de Washington. La production de tous les avions de ligne est pour le moment arrêtée, ce qui inclut les avions ravitailleurs et les patrouilleurs maritimes basés sur des cellules civiles de Boeing.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR