Ces 10 technologies qui révolutionnent ou révolutionneront l’action militaire (2nd partie)

Le retour des tensions entre grandes nations technologiques s’accompagne d’une recherche intensive pour developper de nouvelles technologies ou appliquer les technologies développées durant les 30 années de paix relative ayant suivi la fin de la guerre froide. Dans la première partie de cet article, nous avons traité des applications quantiques, de l’électromagnétisme, de l’Intelligence artificielle, des nano-technologies ainsi que des armes à énergie dirigée. Il reste encore 5 technologies majeures à étudier pour terminer ce panel des 10 technologies qui vont révolutionner l’action militaire dans les années à venir.

6- L’Hypervélocité

La vitesse des aéronefs et des missiles avait été un enjeu majeur dans les années 50 et 60, période durant laquelle les recherches permirent à des avions de combat d’atteindre et de dépasser la vitesse de mach 2. Mais à partir des années 70, la technologie aéronautique s’est heurtée à deux difficultés comparables à celle qui prévalait lors de la course au passage du mur du son. En effet, au delà de Mach 2,8, les frottements de l’air sur les aéronefs entrainent une élévation importante de la chaleur des surfaces frontales, créant progressivement un plasma entourant l’appareil et opaque aux ondes électromagnétiques. En outre, à partir de mach 3, les réacteurs classiques ne parviennent plus à ralentir le flux d’air pour contrôler la combustion du carburant, rendant très instable la reaction thermique, avec un important risque d’explosion.

Apparu pour la première fois au printemps 2018, le missile balistique aéroporté Kh47M2 a profondément modifier la perception envers les armes hypersoniques

Ces deux facteurs associés à la baisse de la menace une fois passées les années 80, entrainèrent la stagnation des performances des aéronefs, comme celle des missiles, pendant prés de 30 ans, et l’émergence de technologies secondaires comme la furtivité. Les avions de cette génération dépassent rarement les Mach 2, privilégiant la super croisière à la vitesse de pointe. En outre, la baisse rapide des tensions entre l’OTAN et la Russie entraina une perte d’intérêt toute aussi rapide pour les missiles balistiques, tout au moins en occident. En Russie et en Chine, cependant, les travaux continuèrent, donnant naissance à une nouvelle génération de systèmes d’arme qui apparut à partir de 2015.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR