Engagement coopératif : un sous-marin nucléaire désigne une cible au profit des Rafale du porte-avions Charles de Gaulle

Depuis son départ de Toulon le 22 janvier, le porte-avions Charles de Gaulle a été bien occupé en Méditerranée puis dans l’Atlantique Nord, comme nous l’avions déjà évoqué dans nos lignes. Entre opérations anti-terroristes, manœuvres de démonstration diplomatique et autres exercices interalliés, le groupe aéronaval (GAN) français est également mis à profit pour tester et valider de nouvelles capacités tactiques. Ça a notamment été le cas le 17 mars dernier quand le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) participant à l’escorte habituelle du Charles de Gaulle a été utilisé pour désigner une cible de surface (simulée) au profit des chasseurs Rafale M du porte-avions, dans le cadre d’un exercice « linkex ».

Techniquement, toutefois, cette désignation de cible ne s’est pas faite directement entre le SNA et les Rafale, mais a transité par un avion-radar E-2C Hawkeye qui agit alors en tant qu’avion de commandement pour les chasseurs. Cet exercice « linkex » ouvre néanmoins la voie à de nouvelles capacités de veille navale collaborative qui devraient considérablement s’étendre avec l’arrivée de deux nouveaux atouts pour la Marine nationale : le SNA de nouvelle génération de type Barracuda et le Rafale M au standard F4, que nous avons tous deux abordés en détail dans des articles dédiés.

Les Rafale peuvent engager des cibles de surface fortement défendues avec des missiles Exocet, mais également de nombreuses cibles plus petites, par le biais de bombes AASM. La détection, la reconnaissance et la désignation de ces cibles peut se faire par le biais du radar interne de l’appareil, par un avion-radar dédié, un navire de surface ou bien un sous-marin.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR