Le système de défense laser Helios équipera le premier destroyer de l’US Navy dès 2021

L’ensemble des armées américaines considèrent que les systèmes d’arme à énergie dirigée assureront en grande partie la protection anti-aérienne rapprochée des forces, et ce avant la fin de la décennie en cours. Précurseur en la matière, avec le système AN/SEQ-3 Laser Weapon System installé à bord de l’USS Ponce en 2014, l’US Navy le sera également lorsqu’en 2021, son premier destroyer de classe classe Arleigh Burke sera équipé du système laser HELIOS, afin d’assurer la protection du navire contre les drones, les embarcations légères et, le cas échéant, les missiles légers.

A l’occasion du Directed Energy Summit 2019, le contre-amiral Ron Boxall a en effet confirmé que le second prototype du système laser de 60 Kw Helios, conçu par Lockheed Martin, sera installé sur un destroyer américain dès 2021, sans que l’on sache s’il s’agira d’un nouveau navire (probable) ou d’un navire plus ancien. Il s’agira alors, selon toute probabilité, du système laser le plus puissant en service dans les forces armées dans le monde, même si ce record n’est certainement pas destiné à perdurer plus de quelques mois, quelques années tout au plus.

L’US Navy a été précurseur en matière de laser embarqué, avec le système AN-SAQ-3 LaWS en service depuis 2014 sur le navire d’assaut USS Ponce

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR