Avec la classe Laïka, la Russie veut un sous-marin de dissuasion non-nucléaire

Dans une interview publiée par le journal des forces armées russes Krasnaya Zvezda (étoile rouge), l’amiral Nikolai Yevmenov fait un point sur les développements de la nouvelle classe de sous-marins d’attaque de 5ème génération qui entrera en service lors de la prochaine décennie dans la Marine Russe. Désignée classe Laïka, du nom de la première chienne à avoir été envoyée dans l’espace, ce programme, précédemment identifié par le nom « Husky », est appelé à devenir le modèle central de la gamme de sous-marins nucléaire russes pour plusieurs décennies.

Le programme n’en est qu’à la phase de conception générale, et il est évidemment bien trop tôt pour se faire une idée de ce que seront ces sous-marins. Toutefois, plusieurs grandes lignes se dessinent, comme un design modulaire afin de pouvoir concevoir des bâtiments à vocation de guerre sous-marine destinés à remplacer les SNA du projet 971 Shchuba-B (ou Akula dans la désignation OTAN), ainsi que les submersibles spécialisés dans la lutte anti-navire et les frappes vers la terre, en remplacement des navires de la classe Antey du projet 949A.

Les sous-marins de la classe Yasen vont progressivement remplacer les 945A Kondor datant des années 80, au cours de la décennie à venir

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR