L’Indonésie annule sa commande de Su-35 russes sous la pression des Etats-Unis

Traditionnellement non alignée, l’Indonésie avait coutume d’équilibrer ses acquisitions en matière d’équipements de défense entre les différents blocs. Durant la guerre froide, comme l’Inde, les forces aériennes de Jakarta faisaient ainsi voler conjointement des Mig 19 et Mig 21 soviétiques aux cotés de A4 Skyhawk américains, et cette situation a perduré après la chute de l’Union Soviétique, en faisant évoluer ensemble des Su-27 et Su-30 russes et des F16 américains. Mais ce type de positionnement « intermédiaire » ne convient plus à Washington.

Depuis son arrivé à la Maison Blanche, Donald Trump a clairement entrepris de reconstituer une structure de bloc sur la planète, avec d’un coté le bloc articulé autour des Etats-Unis, et de l’autre celui structuré autour du couple sino-russe. Et pour contraindre les pays à faire ce choix, il a promulgué, en 2017, la législation CATSAA, qui menace tout pays se portant acquéreur de materiels de défense russes ou chinois de sanctions, pouvant aller de la suspension des autorisations d’exportation de materiels de défense américains, à des sanctions économiques sévères.

Jakarta souhaitait acquérir 11 chasseurs lourds à long rayon d’action Su-35 pour remplacer ses 5 Su-27 et ses 11 Su-30 à terme.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR