L’Inde aussi veut des munitions vagabondes pour son infanterie

Alors que l’Armée Populaire de Libération vient de publier un appel d’offre pour acquérir deux types de drones suicides, ou « Munitions Vagabondes » qui décrit mieux les spécificités de ces armes, l’Inde n’a pas tardé à faire de même. Le 6 mars, les autorités militaires indiennes ont ainsi lancé une demande d’information pour acquérir une centaine de systèmes permettant à un soldat d’infanterie de mettre en oeuvre une munition vagabonde, que ce soit pour des missions d’interdiction, d’attaque ou de reconnaissance.

Les caractéristiques demandées de cette munition vagabonde sont clairement établies, avec un rayon d’action de 15 kilomètres en ligne de visée, une autonomie supérieure à 30 minutes, et une capacité à évoluer à plus de 4500 m d’altitude, une nécessité pour opérer sur les plateaux tibétains qui font face à la Chine. En outre, le système doit être portable et déployable par un soldat d’infanterie, avec une masse inférieure ou égale à 20 kg, et offrir des capacités de visualisation de jour comme de nuit. La charge militaire n’est pas imposée, mais elle doit être suffisante pour traiter des forces d’infanterie ou des objectifs faiblement blindés.

Le Hero-30 de UVision répond aux exigences indiennes. Il est mis en oeuvre par un conteneur tactique portable et controlé par radio

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR