Les Etats-Unis font pression sur les Européens pour un soutien à la Turquie

On peut vraiment s’interroger sur les objectifs poursuivis par les Etats-Unis vis-à-vis de l’OTAN. En effet, alors qu’Ankara signait un accord de cessez-le-feu avec Moscou et que le président Erdogan soulignait la profondeur de la coopération turco-russe, et déployait un milliers de militaires des forces spéciales pour empêcher les réfugiés tenants de passer en Grèce d’être refoulés par les autorités grecs, James Jeffrey, le haut représentant des Etats-Unis pour la Syrie, appelait officiellement les Européens à adopter une position plus conciliante vis-à-vis de la Turquie. Ce dernier a en outre appelé les européens à déployer des unités pour accroitre la sécurité des forces turcs, à l’image de la batterie Patriot Espagnole déployée sur la base aérienne OTAN d’Incirlik, en argumentant sur le rôle prépondérant qu’a joué la Turquie dans la lutte contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak.

La base d’Incirlik est considérée comme une base stratégique pour l’OTAN, qui y a déployé des armes nucléaires B61 mises en oeuvre par les F16 turcs.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR