Peut-on créer un fonds d’investissement privé pour garantir la souveraineté technologique nationale ?

Un article publié par Anne Drif sur le site lesechos.fr publié ce jour fait état de l’entrée en négociation exclusive entre la société d’investissement Ardian et le groupe américain Teledyne au sujet du groupe français Photonis, un des plus importants groupes spécialisés dans la conception et la fabrication de tubes intensificateurs de lumière pour les équipements de vision nocturne civils comme militaires. Ces négociations interviennent à la suite de longs atermoiements politiques et industriels sur les questions de souveraineté industrielle, pour au final suivre le même destin que d’autres PME technologiques passées sous contrôle extérieur, comme le groupe HGH spécialisé dans les optiques infrarouges passée sous le contrôle du fond d’investissement américain Carlyle, ou encore le spécialiste des connecteurs électriques Souriau passé sous le contrôle du groupe Eaton. Malgré la mise en oeuvre du fond Denfinvest, il semble que rien n’empêche, désormais, la prise de contrôle des PME ultra-technologiques françaises par des intérêts internationaux.

Les limites des solutions existantes

Il faut admettre qu’avec la meilleure volonté du monde, les 50 millions d’euro du fond Definvest, par ailleurs destinés à « soutenir 20 à 30 entreprises innovantes » notamment pour accompagner les Startup dans leur transition industrielle, ne permet guère de se positionner sur des dossiers comme ceux-ci, lorsqu’il est question de sociétés de plus de 1.000 salariés réalisant un Chiffre d’Affaire de prés de 150 millions d’euro, et donc valorisées bien au delà des moyens accordés au fond Definvest, ainsi que de son mandat.

Il n’existe pas en France de groupe industriel à activité étendue comme peut l’être, par exemple, le groupe allemand Rheinmetall, présent aussi bien dans l’industrie automobile que la défense

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR