Les drones vont-ils prochainement remplacer les avions de combat ?

La semaine, le charismatique président des sociétés Tesla et SpaceX, Elon Musk, a stupéfié l’assistance de pilotes de chasse de l’Air Force Association lorsqu’il déclara que le remplacement des pilotes et des avions de chasse traditionnels par des drones était inéluctable dans un délais relativement court. Selon lui, la masse d’information à traiter par un pilote dans des délais de plus en plus courts, associée aux contraintes physiologiques du corps humain, rendent obsolète le concept d’avion de combat piloté, et pointe vers une seule et unique solution, leur disparition au profit de systèmes non pilotés, les drones de combat.

Et la présentation du concept « Defender » faite le 27 février par le leader occidental des drones de combat, General Atomics, qui a conçu et fabriqué les drones Predator et Reaper notamment, semble en effet pointer vers une telle solution. Dérivé du drone « Avenger », concurrent malheureux du modèle de Boeing retenu pour le contrat de drones de ravitaillement embarqué MQ-25 Stingray de l’US Navy, le Defender se présente comme un drone de combat spécialisé dans les missions d’interdiction aérienne et de protection des avions de soutien, comme les appareils de ravitaillement en vol ou d’alerte aérienne avancée, plus connus sous le nom AWACS. La DARPA, pour sa part, développe le programme Longshoot, un appareil lui aussi équipé de missiles air-air et même d’un canon, avec toutefois des objectifs différents du concept Defender, puisqu’il s’agit davantage d’une arme offensive aérotransportée destinée à opérer dans les environnements fortement défendus afin de , justement, éliminer ces défenses pour permettre aux appareils pilotés d’assurer leurs missions.

Les positions exprimées par Elon Musk lors de son intervention à l’Air Force Association sont interessantes, mais largement contestables

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR