La Royal Thai Air Force pourrait multiplier les fournisseurs afin de se moderniser

Le 20 février dernier, la force aérienne thaïlandaise (Royal Thai Air Force – RTAF) a publié un Livre Blanc détaillant les projets de rééquipement militaire du pays pour la prochaine décennie, ainsi que ses ambitions à plus long terme. Dans un premier temps, les priorités porteraient avant tout sur des appareils d’entrainement, de transport et de sauvetage.

Néanmoins, Bangkok commence déjà à préparer la modernisation de sa flotte d’avions de combat. Une bataille commerciale mémorable pourrait alors se jouer en Thaïlande, non pas par l’ampleur du marché mais bien par la nature des concurrents qui pourraient s’opposer sur place. En effet, outre le F-16V américain et le Gripen E suédois, la RTAF devrait probablement évaluer des propositions plus régionales articulées autour du FA-50 sud-coréen et surtout du J-10C chinois, qui vise là sa première commande à l’exportation.

En matière d’aviation de transport, Bangkok doit remplacer sa flotte vieillissante de C-130H par une douzaine d’avions récents. Si Airbus a un temps envisagé une opération séduction en Thaïlande pour y placer son A400M, les ambitions actuelles de la RTAF semblent plutôt se concentrer autour d’un appareil de même capacité que ses Hercules, ce qui place le C-130J modernisé en candidat naturel, notamment dans sa version ravitailleur en vol. Le remplacement des derniers BT-67 (version modernisée du vénérable DC-3) pourrait mieux réussir à Airbus avec son C-295, même si le C-27J de Leonardo et l’An-132 ukrainiens sont aussi évoqués.

La Royal Thai Air Force utilise encore une demi-douzaine de Basler BT-67, une version modernisée du DC-3/C-47 apparu pendant… la Seconde Guerre mondiale! Le renouvellement de la flotte logistique est essentielle puisque l’intervention en cas de catastrophes naturelle est une des missions principales de la RTAF

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR