L’Inde pourrait « reporter » la construction de son 3ème porte-avions

Depuis une dizaine d’années, la doctrine de la Marine Indienne prévoyait de disposer de 3 porte-avions à horizon 2030. Outre le Vikramaditya déjà en service, et le Vikrant en cours de construction, tous deux des navires équipés d’un tremplin, la Marine Indienne devait, au début des années 2020, entamer la construction du Vishal, un porte-avions plus lourd et équipé, cette fois, de catapultes, permettant de lancer des appareils avec un chargement de carburant et de munitions supérieur, et donc d’en augmenter les capacités opérationnelles.

Mais l’Inde fait également face, depuis 2 ans, à un ralentissement économique sensible, et plusieurs programmes militaires en ont déjà fait les frais. La Marine Indienne a été particulièrement touchée par la révision budgétaire, et le format de la flotte en 2030 a ainsi été revue à la baisse, passant de 200 navires prévus à seulement 175. Et le porte-avions Vishal risque fort de faire parti des programmes qui seront retardés, si pas simplement annulé. C’est du moins ce qui ressort d’une interview donnée par le Chef d’Etat-Major Indien, le General Bipin Rawat, dans laquelle il présente le programme Vishal comme n’étant pas « d’actualité » face aux besoins immédiats de la Marine Indienne.

L’INS Vikramaditya lors de ses essais à la mer en 2015. Ce navire est un Retrofit du porte-aéronef Baku, de la classe Kiev, acquis auprés de la Russie après son déclassement en 1997.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

Connectez-vous ————— Abonnez-vous

Abonnement Mensuel 5,90 € / mois – Abonnement Personnel 49,50 € / an – Abonnement étudiant 25 € / an – abonnement professionnel 180 € / an – Sans engagement de durée.


A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR