La Rand alerte sur les risques d’escalade liés à l’emploi de l’Intelligence Artificielle

Par deux fois, durant la guerre froide, le sang froid et la sagacité d’officiers russes préserva le monde d’une guerre nucléaire. En octobre 1962, en pleine crise des missiles de Cuba, Vassili Arkhipov, alors officier politique à bord du sous-marin B-59, s’opposa à l’utilisation d’une torpille armée d’une tête nucléaire contre la flotte américaine, malgré les règles d’engagement spécifiées par l’amiral Fokhine avant le départ. Le B-59 n’avait pas reçu le contre-ordre envoyé par l’Amirauté russe, alors qu’il tentait d’échapper à la détection d’un destroyer de l’US Navy. En septembre 1983, au plus fort de la crise des euromissiles, Stanislav Petrov, officier de garde de la station radar stratégique de Serpoukhov-15 au sud de Moscou, garda son sang-froid lorsque 4 missiles balistiques apparurent sur ses écrans, se dirigeant vers l’Union Soviétique. Le jeune officier analysa rapidement la situation, et conclut à une erreur du système sur la base du faible nombre de missiles envoyés. Il ne donna pas l’alerte, et l’Union Soviétique ne répliqua pas à ce qui était, effectivement, une erreur du système. Dans ces deux cas ô combien déterminants, car ayant permis d’éviter une guerre nucléaire mondiale, le destin de la planète fut préservé par la sagacité d’officiers de faible rang, conscient des implications d’une mauvaise décision en la matière.

Vassili Arkhipov quitta la marine soviétique en 1985 au rang de vice-amiral

De nos jours, de nombreux programmes de Défense font la promotion de l’Intelligence Artificielle pour assister la décision humaine, mais également pour piloter des systèmes autonomes, qu’ils soient aériens, terrestres, navals ou spatiaux. Le Think Tank Rand Corporation a mené une étude sur les conséquences de l’utilisation de ces systèmes, notamment dans le cadre de confrontations entre grandes puissances militaires, et les résultats sont, nous le verrons, loin d’être encourageants.

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store


Téléchargez l’article au format pdf

Fonctionnalité réservée aux abonnés professionels

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR