La Défense des Etats-Unis doit se réinventer pour s’adapter aux enjeux à venir

A la sortie de la Guerre Froide, les forces armées américaines étaient, sans conteste, la plus puissante force militaire mondiale, capable à elle seule de s’imposer sur l’ensemble des Théâtres. Et pendant prés de 25 ans, ce statu quo perdura, confortant Washington et le Pentagone dans la toute puissance de leurs forces armées. Mais depuis quelques années, la montée en puissance simultanée des forces armées chinoises et russes remet en cause cet hégémonisme, au point que, désormais, les stratèges américains estiment qu’ils ne pourraient simultanément s’imposer en Europe contre la Russie, et dans le Pacifique face à la Chine, le cas échéant. Mais alors que les Etats-Unis concentrent déjà plus de 30% des dépenses mondiales de Défense, avec un budget plus de deux fois supérieur à celui du couple sino-russe, les seules réponses apportées par le Pentagone pour répondre à ces menaces reposent sur l’augmentation des budgets consacrés à la Défense. En réalité, la Défense américaine fait face à une crise conceptuelle profonde, et ne parvient pas à se réinventer pour faire face aux défis posés par Moscou et Pékin.

L’hégémonie militaire américaine de l’après guerre-froide

En 1991, alors que l’URSS venait de s’effondrer sous le poids de ses investissements de Défense, les Etats-Unis à la tête d’une coalition internationale emportaient, en quelques jours, une victoire décisive face à l’Irak, alors présentée comme la quatrième armée mondiale. La victoire militaire venait conforter la victoire politique de Washington sur le camp communiste, et de ses équipements sur les armes d’origine soviétique et partiellement européenne. Cette supériorité militaire se prolongea du fait de l’absence de challenger, alors que, conjointement, les forces américaines et leurs alliés s’engageaient dans des guerres très dissymétriques, comme en Afghanistan, en Irak ou en Libye. Rien ne semblait pouvoir s’opposer à l’US Army, ses chars Abrams et ses hélicoptères AH-64 Apache, à l’US Navy, ses super porte-avions Nimitz et ses sous-marins Los Angeles, ou à l’US Air Force, ses F22 furtifs et ses 2500 avions de chasse.

Le porte-avions John C.Stennis de l’US Navy est le symbole de la puissance technologique et militaire américaine, mais aussi de sa démesure

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

Téléchargez l’article au format .pdf

Fonctionnalité réservée aux abonnés professionnels

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR