Le constructeur chinois Chengdu teste un nouveau drone MALE trimoteur

Que n’avons nous pas entendu au sujet de la configuration bimoteur du drone Euromale. Selon de nombreux commentateurs, cette configuration n’avait aucun avantage, et de nombreux inconvénients, en premier lieu desquels l’augmentation du prix de l’appareil. Pourtant, depuis quelques mois, plusieurs drones MALE bimoteurs ont fait leur apparition au travers le monde, comme l’Altair russe, le TB001 chinois ou le Aksungur turc. Pour chacun de ces appareils, leurs concepteurs choisirent cette configuration pour améliorer les performances, et notamment la charge utile emportée, ainsi que la sécurité de l’appareil.

Le drone MALE Altaïr russe repose sur une configuration bimoteurs

Le constructeur chinois Chengdu, qui a conçu notamment les avions de combat légers J10, et le chasseur furtif J20, vient d’entamer les tests d’un nouveau drone lourd, présenté pour être à vocation logistique, et doté cette fois de 3 moteurs thermiques, un sous chacune des potences en mode traction, et un en position arrière en mode propulsion. Cette configuration de moteurs est désignée par le terme « Push-Pull » en aéronautique.

[armelse]

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès gratuit intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits ». Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels. L’abonnement doit être souscrit sur le site web de Meta-Défense

Jusqu’à dimanche seulement, profitez de 20% de réduction sur votre abonnement annuel (pro/perso/étudiant) avec le code ETE2021


[/arm_restrict_content]

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR