Le Cambodge est-il la plate-forme d’expérimentation de la conquête chinoise ?

Il y a moins de 5 ans, les autorités chinoises juraient leurs grands dieux que jamais elles ne déploieraient de base militaires en dehors du pays, tout en critiquant copieusement l’attitude américaine à ce sujet. Pourtant, entre l’été 2016 et juin 2017, la Chine construisit une base de premier plan à Djibouti, permettant de recevoir aéronefs et grands navires comme les navires d’assaut Type 071, et y déploie façon permanente une force de 10.000 hommes depuis cette date. En début d’année 2019, c’est une base de communication spatiale qui fit son apparition en Patagonie, dans le sud de l’Argentine. Au cours de la même année, plusieurs rapports firent états du renforcement de la présence chinoise dans la base navale pakistanaise de Gwadar, même si pour l’heure, le basculement de cette base sous pavillon chinois n’ai pas été avéré. D’autres bases chinoises sont apparues ces dernières années en Afrique et le long des nouvelles routes de la Soie. Mais ceci n’est rien en comparaison du Cambodge.

En effet, Pékin a entrepris des travaux colossaux dans l’ancienne colonie française déjà lourdement éprouvée par le règne sanglant de Pol Pot et des Khmers rouges à la fin des années 70. Simultanément, les autorités du pays concédèrent aux entreprises chinoises un immenses projet portuaire dans la région de Dara Sakor couvrant à lui seul 20% des cotes du pays, et un aérodrome majeur, disposant d’une très longue piste d’atterrissage de plus de 3000 m, apparut dans l’interieur des terres en pleine foret dans la même région. Ces deux projets ont fait l’objet d’importants investissements venus de Chine, et comme souvent, d’une concession de 99 ans accordé par les autorités de la nation hôtesse.

La base spatiale militaire chinoise de las Lajas en Patagonie

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR