Les forces aériennes européennes sont-elles déclassées ?

En 1980, les forces aériennes des pays européens de l’OTAN comptaient parmi les plus puissantes dans le Monde. La Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et l’Italie se classait parmi les 10 pays alignant le plus d’appareils de combat, et ensembles, les européens alignaient 40% des forces aériennes de l’Alliance Atlantique. Le rapport annuel publié par la revue internationale FlightGlobal pour 2020 présente une situation bien différente.

Le repli Européen devient critique

Ainsi, si la France parvient à se classer 8ème de classement global incluant avions de combat, de transport, d’entraînement et les hélicoptères, avec 1129 appareils, elle est la seule représentante des nations européennes, quelque soit le sens donné à ce terme (OTAN, Union européenne, continental hors Russie). Lorsqu’il s’agit de comparer les flottes d’avions de combat, chasseurs et bombardiers inclus, aucun pays européen n’apparait dans le Top 10. Avec 249 avions de combat en parc, dont 143 Rafale et 106 Mirage 2000, la France garde la tête des pays européens. Mais elle dispose de moins d’appareils que l’US Marines Corps, le corps américain formé de 182.000 militaires, qui en aligne 297 dont 52 F35B, et qui dispose, en outre, de 48 F18 et 29 F35B pour l’entraînement des équipages.

Avec 143 Rafale et 106 Mirage 2000, la France aligne le plus grand nombre d’avions de combat en Europe

La seconde flotte aérienne, la Luftwaffe, n’aligne que 128 Typhoon et 72 Panavia Tornado, alors que la Royal Air Force ne dispose que de 118 Typhoon et 15 F35B. La France se positionne 6ème des flottes d’aéronefs aux missions « spéciales » (Awacs, Patrouille Maritime, ISR..) avec 45 appareils, en grande partie grâce à la Patrouille maritime de la Marine nationale, l’Allemagne prenant la 7ème place avec 40 appareils. Avec 20 avions ravitailleurs, la France prend la 3eme place du classement mondial, devant la Russie (19) mais derrière l’Arabie saoudite (22), à comparer aux 614 appareils dédiés à cette mission dans les forces aériennes américaines, représentant 77% de la flotte mondiale de ravitailleurs. Dans le domaine des avions de transport (france 6ème avec 121 aéronefs, Allemagne 10ème avec 71 appareils) et des hélicoptères (France 7ème, Italie 9ème et Allemagne 10ème), certains pays européens parviennent à se positionner, alors que seule la Grande-Bretagne est présente dans le classement des appareils d’entrainement, à la 10ème place).

Les Etats-Unis en leader absolu

Les Etats-Unis, comme l’on pouvait s’y attendre, se classe en tête de tous les classements, que ce soit concernant les avions de combat, les ravitailleurs, les hélicoptères, etc.. Avec 13.266 appareils en parc, ils disposent de 25% de la flotte aérienne militaire mondiale. De manière plus surprenante, toutefois, l’US Ar Force prendrait cette même position de leader mondial à elle seule dans le domaine des avions de combat, avec 2657 appareils, mais également des avions ravitailleurs, avions de mission spéciale, avions de transport et d’entraînement.

L’US Air Force se positionnerait seule en tête de plusieurs rubriques du classement mondial, dont celui des avions de combat

Avec prés de 4000 hélicoptères, l’US Army se positionnerait sans difficulté en tête du classement des flottes mondiales d’hélicoptères, loin devant les 1460 appareils russes en seconde position, alors que l’US Navy, et 350 appareils de surveillance et patrouille maritime, se positionnerait en tête des appareils dédiés aux missions spéciales. En réalité, dans chacune des 6 catégories, les forces américaines positionneraient au moins 3 dès leur dans le top 10 mondial.

La Russie résiste, la Chine progresse lentement

La Russie continue de se maintenir en seconde place, avec 4.163 appareils militaires, soit plus de 900 appareils de plus que la Chine. Sa flotte de d’avions de chasse et de bombardement se compose de 1.616 appareils, dépassant de peu la Chine (1606) mais avec des aéronefs en moyenne plus modernes et plus performants. Elle se positionne entre la Seconde et la cinquième place dans chacun des classements. On remarque toutefois le faible nombre d’avions ravitailleurs, avec 19 appareils, soit moins que la France.

Contrairement au Su30MKI indien, les Su30SM russes sont dotés de plans canards

La Chine apparait bon 3ème du classement, avec un total de 3.210 aéronefs, dont 50% sont des avions de combat, un comparable à celui de pays beaucoup moins présents sur la scène internationale, comme l’Arabie saoudite, ou le Pakistan. Ainsi, le pays ne dispose aujourd’hui que de 3 avions de ravitaillement, même si ce chiffre est appelé à évoluer rapidement. La flotte de transport est également faible, avec seulement 224 appareils, d’autant qu’une part significative de ces appareils sont très anciens. Sur les 1600 avions de combat en parc, seuls 700 peuvent être qualifié de moderne, le reste étant composé de J7, J8 ou A5 de la génération du Mig 21 ou du mirage III. Là encore, ces chiffres sont appelés à évoluer rapidement, les usines chinoises n’étant pas encore passées à plein rendement concernant la production de J10C, équivalents au F16 Block 70 ou au Gripen E, J16 équivalent au F15 E, ou au J-20, qui se voudrait être l’équivalent du F22. l’Arrivée d’appareils de nouvelle génération, comme le Y-20 pour le transport, ou le HH-20 pour le bombardement stratégique, entamera l’ultime transformation de l’Armée Populaire de Liberation qui vise, rappelons le, une capacité opérationnelle pleine entre 2030 et 2035, et une capacité optimum pour 2050.

Les aéronefs à l’image des pays

Concernant le classement des aéronefs eux mêmes, on retrouve sensiblement les même acteurs. Ainsi, concernant les avions de combat, les Etats-Unis place le F16 en première position, avec presque 2300 appareils en service, le F15 et le F18 en troisième et quatrième position, et l’antique F5 freedom Fighter en 10ème position. La Russie place le Su27/30 en seconde position avec plus de 1000 aéronefs en service, le Mig-29 en 5ème position, le Su25 en 7ème et le Su24 en 9ème. A noter que sur ces 4 appareils, 2 ne sont plus du tout fabriqués (Su24 et Su25), alors que les Flanker et Fulcrum continuent à être produits en version modernisées (Su-34/35 et Mig-35).

LE Typhoon est le seul appareil européen présent dans le classement des 10 avions de combat dans le Monde

Le seul aéronef européen à entrer dans ce classement est le Typhoon, avec plus de 500 appareils, alors que la Chine ne parvient à ne placer que l’antique J-7 avec 418 appareils en 8ème positions. Les classements concernants aéronefs de transport ou hélicoptères consacre également la suprématie américaine challengée par la Russie, avec une Europe et une Chine en positions d’honneurs.

Conclusion

Il serait possible d’analyser sans fin chacune des lignes de ce document de référence, mais quelque soit le biais choisit, on ne pourra que constater le recule marqué et très important de l’aéronautique militaire européenne à l’échelle mondiale. Non seulement cela entrave-t-il la puissance militaire globale des européens eux-mêmes, que l’on sait reposer pour beaucoup sur la puissance de feu aérienne, mais cela menace la pérennité même de l’industrie aéronautique militaire en Europe, et donc de toute la filière aéronautique sur le continent.

A330 MRTT de l’Armée de l’Air. La France a commandé 18 de ces appareils

En effet, le volet militaire conditionne grandement les performances et les capacités à innover de l’industrie aéronautique civile, et Airbus ne serait pas aujourd’hui le leader mondial des avions de ligne, sans l’existence des programmes militaires français et britanniques des années 50, 60 et 70. Dans ce domaine, la division des européens, ainsi que les formats bien trop restreint des forces aériennes des armées européennes, ne permettra pas de sauvegarder cette industrie participant au rayonnement et à l’économie de l’Europe dans le monde. Dans le domaine aéronautique comme dans celui de la construction navale ou de blindés, le pire ennemi des européens et de leur avenir, est la résignation pour s’en remettre, comme l’ont déjà fait plusieurs pays, intégralement aux Etats-Unis.

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR