Dassault et Thales vont moderniser les mirage 2000-9 des Emirats Arabes Unis

Avec 68 exemplaires commandés, les Emirats Arabes Unis ont été le plus important client à l’exportation du mirage 2000 de Dassault. Qui plus est, les appareils ont été livrés entre 1998 et 2009 au standard -9, un standard parfaitement polyvalent, équipé du radar RDY-2 (comme les 2000-5 grecs) plus performant que le RDY du -5 équipant la France ou Taiwan, du systeme de traitement EMTI, et d’une capacité étendue d’emport de munitions, allant du missile air-air MICA au missile anti-navire Exocet, en passant par les bombes à guidage laser et le missile de croisière Black Shaheen (SCALP-EG). En tout état de cause, les mirage 2000-9 émirati représentent aujourd’hui la version la plus performante et la plus aboutie du chasseur léger de Dassault.

Selon Michel Cabirol de latribune.fr, Dassault Aviation aurait signé, il y a quelques jours, un contrat portant sur la modernisation de cette flotte, pour un montant de 200 à 300 millions d’euros, et dont l’annonce sera probable faite à l’occasion du salon Dubaï Air Show qui débute ce dimanche 17 novembre. Les contours de ce contrat ne sont pas encore connu, ni s’il appelle des contrats complémentaires avec d’autres acteurs, comme Thales (Radar RDY-2), Safran (Turboreacteur M53), ou MBDA (missile MICA NG, SCALP ..).

En négociation depuis deux ans, plusieurs pistes avaient été évoquées pour la modernisation des 2000-9 emirati, en appliquant des technologies Rafale à l’appareil léger, comme par exemple le remplacement de l’antenne du RDY-2 par une antenne active AESA, l’extension des modes radars disponibles, l’augmentation de la poussée du réacteur M53 à 11 tonnes et l’amélioration de sa maintenance, l’emport des missiles Meteor et Mica NG, de la nacelle TALIOS, ainsi que la modernisation du cockpit.

Parfaitement polyvalent, le mirage 2000-9 est aussi efficace dans les missions Air-Air que dans les missions Air-Sol/surface.

Les forces aériennes émirati ont à plusieurs reprises exprimé leur satisfaction au sujet des performances et de la fiabilité de l’appareil français. Ils furent engagés en 2011 aux cotés des forces occidentales contre les forces Libyennes, et en 2014 contre des groupes islamiques armés dans ce même pays, ainsi qu’en Syrie contre Daesh. Depuis 2015, l’appareil a été à plusieurs reprises utilisé pour frapper les forces Houthis au Yemen, un mirage-2000 s’étant écrasé à cette occasion suite à une panne moteur en 2016, tuant les deux membres d’équipage.

Cette nouvelle commande intervient quelques mois après celle de 2 corvettes Gowind 2500 en juin 2019 à Naval Group pour un montant de 750 m€. En revanche, elle semble bien condamner, pour un temps au moins, les espoirs de Dassault Aviation et du groupement Rafale, qui espéraient y vendre le fleuron aéronautique national en remplacement des 2000-9.

A lire également

Les articles publiés par Meta-Défense sont soumis aux droits d'auteurs. Il est interdit de les copier ou publier sans l'accord de Meta-Défense. La publication illicite d'un article publié par Meta-Défense expose à des poursuites judiciaires et, le cas échéant, à la résiliation de l'abonnement.
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR