L’Indonésie augmentera son budget Défense de 16% en 2020

Le gouvernement Indonésien, sous la direction du président Jocko Widodo, a annoncé son intention d’amener le budget de La Défense du pays en 2020 à 127,4 Milliard de Roupies, soit 8,9 Md$, en hausse de 16% vis-à-vis du budget 2019 qui était de 109,6 Md de roupies. Avec cette hausse, le budget de La Défense atteindra les 5% dans le budget public indonésien, mais ne représentera que 0,8% du PIB du pays. En effet, depuis le début des années 2000 jusqu’en 2014, le pays a, lui aussi, profité des « bénéfices de la paix » pour geler le budget consacré à la Défense, alors que le PIB, lui bondissait. Il est ainsi passé de 1,5% du PIB en 2004 à 0,7% aujourd’hui.

Cette hausse est justifiée par les programmes d’acquisition en cours, destinés à moderniser les forces armées indonésiennes, alors que les tensions avec la Chine concernant ses prétentions territoriales sur la mer de Chine ne cessent de croitre. Le gouvernement avait déjà procédé a plusieurs hausses importantes à partir de 2014, avec pour objectif d’atteindre un effort de Défense de 1,5% du PIB en 2019. Mais à l’instar des autres nations du théâtre indo-pacifique, comme la Malaisie ou les Philippines, le pays a su maintenir une croissance importante, en moyenne de 5% par an depuis une dizaine d’années, neutralisant en partie les efforts budgétaires consentis.

Les forces aériennes indonésiennes mettent en oeuvre 5 Su27 et 9 Su30, aux cotés de 10 F16

Parmi les programmes clés en cours dans le pays, l’acquisition d’un escadron de Su35s auprés de la Russie est le plus problématique, puisqu’il expose le pays aux sanctions de la loi CAATSA. Toutefois, les autorités indonésiennes et russes semblent déterminées à passer outre et, à l’image des mécanismes mis en oeuvre avec l’Inde au sujet des S400, de mettre en oeuvre des mécanismes de paiement propres indépendant du système SWIFT ou du US Dollar. Le pays a également entrepris la conception de son propre programme de char moyen, le Black Tiger, conçu avec le soutien de la Turquie. Equipé d’un canon de 105 mm et pesant 32 tonnes, il a déjà fait l’objet d’une commande de 100 unités par les autorités indonésiennes. La marine indonésienne est au coeur de l’effort de modernisation, avec la construction de 3 sous-marins d’attaque de la classe Nagapasa, supplémentaires construits en coopération avec la Corée du Sud, et de 4 frégates Martadinata de 2400 tonnes dérivées des Sigma 10514 du néerlandais Damen. En outre, le pays a récemment commandés 8 hélicoptères Caracal pour ses forces aériennes. Enfin, le pays est impliqué dans le programme KF-X de chasseur de nouvelle génération développé conjointement avec la Corée du Sud, dont elle a commandé 50 exemplaires.

Il est probable que le pays cherchent à étendre ses capacités de Défense dans un futur proche, et ce dans les 3 armées, de nouveaux programmes sont donc très probables à courts termes. A l’instar de l’Inde, L’Indonésie est très attachée à son statut de pays non aligné, et prend de fait soin de varier les sources de ses programmes d’équipements de Défense. Elle met ainsi en oeuvre des chars Leopard 2 allemands, des canons automoteurs Caesar français, des frégates néerlandaises, des sous-marins sud-coréens et des avions de combat russes (Su27/30) et américains(F16). A l’instar de beaucoup de pays émergents, ses forces armées manquent cependant de standardisation. Ainsi, ses forces terrestres mettent en oeuvre plus de 60 types de blindés, une dizaine de système d’artillerie et 8 types d’hélicoptères différents.

A lire également

error: Ce contenu est protégé
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR