Le KC-46A Pegasus interdit de fret et de passagers par l’US Air Force

A l’instar du F35, le programme d’avions ravitailleurs polyvalents KC-46 Pegasus de Boeing ne cesse d’accuser des retards, des surcouts, et des limitations opérationnelles. Ainsi, suite à la découverte d’un ensemble de conteneurs non sécurisés dans la soute d’un appareil lors d’un exercice interarmées, l’US Air Force a décidé d’interdir le transport de fret et de passager à bord de l’appareil, et d’ajouter une nouvelle défaillance de 1ere Catégorie, donc engageant la sécurité des vols, au programme.

En effet, l’équipage de l’appareil incriminé a constaté, alors que l’avion était en vol, que plusieurs systèmes de verrouillage des conteneurs embarqués en soute, s’étaient soudainement déverrouillés sans intervention humaine. De fait, le fret n’était plus sécurisé, ce qui peut évidement menacer la vie des personnels présents en soute, mais également créer des déplacements intérieurs modifiant le centrage de l’appareil, et pouvant le rendre incontrôlable par l’équipage.

Il s’agit de la quatrième défaillance de 1ère catégorie ajoutée au programme récemment. Les 3 premières concernent la caméra utilisée pour diriger la perche de ravitaillement qui, sous certaines conditions de luminosité, présente une vision déformée pouvant entrainer des manoeuvres inappropriées et dangereuses de la part de l’opérateur. La seconde concerne la difficulté à enclencher et maintenir la connexion entre la perche de ravitaillement et l’appareil ravitaillé, engendrant à plusieurs reprises des dégâts légers sur la cellule de ce dernier. Le troisième défaillance est relative à l’impossibilité actuelle du KC-46 à ravitailler des A10 Thunderbolt II, en raison d’une pression insuffisante dans la perche de ravitaillement.

Aujourd’hui 18 KC46, sur les 179 prévus, sont en service dans l’US Air Force. L’avion de Boeing a été préféré à l’A330 MRTT d’Airbus suite à une campagne juridique et politique de l’avionneur américain contre l’appareil européen, initialement déclaré vainqueur de la compétition organisée par l’US Air Force. Pour l’heure, l’appareil américain a été commandé par l’US Air Force, ainsi que par Israel et le Japon.

L’A330 MRTT est le nouvel avion ravitailleur de l’Armée de l’Air qui veut en commander 18 exemplaires

L’A 330 MRTT a été commandé par 12 pays pour 60 commandes fermes enregistrées à ce jour. L’Armée de l’Air française et la Royal Air Force sont les plus importants clients, avec respectivement 12 appareils commandés sur 18 en prévision, et 14 appareils sur 24 appareils en prévision. Les pays européens de l’OTAN devraient, à terme, disposer de plus de 80 A330 MRTT en parc. Particulièrement fiable et apprécié des équipages, le A330 MRTT effectue en moyenne 2000 heures de vol au profit des forces coalisées sur le théâtre Irak-Syrien chaque mois depuis 2015. L’Espagne, l’Indonésie et la Turquie sont également en cours de négociation avec Airbus pour acquérir l’appareil, qui reste également positionné en Inde et au Canada.

Ce nouvel incident n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour Boeing, qui a déjà du provisionner 2 Md$ pour financer les retards et pénalités infligées par l’US Air Force. L’appareil est engagé dans plusieurs compétitions face à l’A330 MRTT, en Inde, en Indonésie, et au Canada.

A lire également

error: Ce contenu est protégé
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR