Le retour en grâce de l’artillerie navale

Depuis le début des années 90, et l’avènement des missiles guidés de précision, l’artillerie navale avait peu à peu perdu de sa prédominance dans la conception des navires de combat. Le nombre de pièces avait déjà été ramené dans les années précédentes à leurs portions congrues, ce fut alors au tour de la puissance des pièces de diminuer. Alors que les pièces de 5 pouces (127 mm) constituaient le standard de référence des années 80, on a vu l’apparition de calibre plus réduit, comme le 3 pouces (76mm), et même le 2 pouces (57mm), sur des unités de combat de surface majeures. 

En France, la fameuse tourne DCN100 de 100mm céda ainsi la place à des pièces de 76mm sur les FDA Horizon, puis sur les FREMM, et sur les prochaine FTI. Les Corvettes Gowind2500, jaugeant pourtant 2400 tonnes, n’emportent, elles, qu’un canon de 57mm, là ou les A69 de 1200 tonnes emportaient des 100mm. L’apparition de nouvelles technologies, comme les obus à portée étendue, ou les canons électriques, est susceptible de ramener l’artillerie navale en grâce dans la conception des bâtiments de surface.

La première classe préfigurant ce fait a été la classe de destroyers lourds Zumwalt. Equipés de 2 canons Advanced Gun System de 6 pouces (155mm), les Zumwalt devaient initialement être en mesure d’emporter jusqu’à 900 obus à porté étendue, capable d’atteindre les 83 nautiques de portée (150 mm). Mais le prix exorbitant des projectiles, entre 800.000$ et 1 million de $, condamna l’artillerie de ces bâtiments, et il est aujourd’hui question de les démonter pour augmenter le nombre de silos verticaux.

Les deux canons de 155mm devaient être le système d’arme principal des Zumwalt

Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles d’actualité sont accessibles 24 heures, et les articles Magazine le sont 48 heures. Au delà, elles ne peuvent être consultées que par les abonnés au service Meta-Defense. Les articles traitant de sujets sensibles sont réservés aux abonnés dès leur publication.

Abonnement personnel à 4,95 € par mois, 2,50 € par mois pour les étudiants et 18 € par mois pour les abonnements professionnels. La souscription annuelle offre 2 mois gratuits.


Téléchargez l’application Mobile Meta-Défense pour IOS ou Android pour être informé des nouvelles publications par notification.

Disponible sur Google Play
Disponible sur l Apple Store

A lire également

You cannot copy content of this page
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR